Hôpital Edouard-Herriot : le pavillon H détruit en douceur

Évacué fin novembre, le pavillon H de l’hôpital Edouard-Herriot, qui abritait le service d'hépato-gastro-entérologie, est désormais en cours de déconstruction. Il laissera place à un nouveau plateau médico-technique qui regroupera tous les blocs opératoires de l'hôpital.

Contrairement à la démolition de la barre 230 à la Duchère, le pavillon H ne sera pas dynamité, mais déconstruit ! En douceur. Depuis début juillet et pendant les six prochains mois, le bâtiment va être détruit, matériau par matériau, afin de maintenir l'activité de l'hôpital sans porter atteinte à la santé des patients.

"Le véritable challenge de ce chantier est de maintenir l'activité des autres pavillons à proximité. Les travaux créent de la poussière et cela peut engendrer l'apparition de germes ou de moisissures, qui peuvent créer des risques d'infection chez les patients fragilisés", explique Philippe Vanhems, professeur responsable de l'unité épidémiologie et hygiène hospitalière.

D'importantes mesures sanitaires ont ainsi été prises pour anticiper les risques et protéger les patients durant toute la durée du chantier. 240 fenêtres, bouches d'aération et issues de secours exposées aux émissions de poussière ont ainsi été calfeutrées. Les stocks de matériaux sont quant à eux arrosés régulièrement et recouverts de bâches en fin de journée. Des prélèvements sont par ailleurs constamment réalisés afin de mesurer l'empoussièrement.

20 salles d'opération créées

Prévue jusqu'en octobre 2015, la déconstruction du pavillon H permettra la création d'un nouveau "plateau médico-technique". Ce dernier concentrera 20 salles d'opérations, jusqu'alors dispersées dans les différents pavillons, et permettra la création de 65 lits supplémentaires. "La création de ce plateau était nécessaire pour l'hôpital", explique Dominique Deroubaix, directeur général des Hospices civils de Lyon. "Le fait que les blocs étaient jusqu'ici dispersés était une vraie perte d'efficience. Les regrouper va permettre d'en diminuer le nombre et surtout de moderniser les amplitudes horaires."

Les travaux démarreront en novembre 2015 et la mise en service du bâtiment est quant à elle prévue pour début 2018. Le tout pour un budget total de 120 millions d'euros, comprenant la rénovation du bâtiment, du pôle imagerie et des urgences. Prochaine étape pour l'hôpital, toujours au stade du projet : améliorer l'hébergement et le confort des patients, pour pouvoir notamment "concurrencer le privé".

à lire également
lyon turin
D'après le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présidé par l'ex-député socialiste Philippe Duron, plusieurs grand projets en matière d'infrastructures de transports devraient être abandonnés ou repoussés de plusieurs décennies. A45, contournement ferroviaire de Lyon ou ligne Paris-Clermont-Lyon, Lyon Capitale fait le point sur les aménagements qui ne verront pas le jour.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut