Carte centrale Bugey
Carte “Bugey : fermez-la”

Habitez-vous trop près de la centrale nucléaire du Bugey ?

Le collectif “Bugey : fermez-la !” souhaite interpeller les Lyonnais sur la proximité de la centrale du Bugey. Les militants déploieront une carte géante ce samedi 8 novembre à la Croix-Rousse, centrée sur le site nucléaire. Avec une question précise : “En cas d’accident nucléaire, que ferez-vous ?”

L'équipe “Bugey : fermez-la !” (composée en partie de militants de Greenpeace Lyon) étendra une carte géante de 16 m2 de la région Rhône-Alpes, sur l'esplanade du jardin de la Grande Côte, ce samedi 8 novembre. La carte, centrée sur le site nucléaire du Bugey, est parcourue de plusieurs cercles concentriques, afin de mesurer l'impact d'une catastrophe nucléaire sur la région.

L'objectif est de faire visualiser aux passants l'importance des retombées possibles sur leur habitation en cas d'accident majeur, et les dispositions d'évacuation actuellement choisies par le Gouvernement. Lyon est ainsi situé à 30 km du site nucléaire. Le plan particulier d'intervention (PPI) prévoit une évacuation de la zone située 10 km autour des quatre réacteurs de la centrale située dans l'Ain.

Pour le collectif “Bugey : fermez-la !”, cette disposition est loin d'être suffisante, puisqu'ils estiment les retombées de la catastrophe de Fukushima identifiables jusqu'à 100 km autour du site japonais. Les militants demandent "l'élargissement du PPI à au moins 30 km, pour une véritable prise en compte du risque nucléaire". La zone concerne 1,2 million de personnes.

à lire également
David Kimelfeld Autre Direct
Mardi 19 juin, David Kimelfeld, maire du 4e arrondissement et président de la Métropole de Lyon, accompagné des élus de son arrondissement, a rencontré pour la 3e fois les habitants de la Croix-Rousse pour faire un bilan de mi-mandat à l’école Commandant-Arnaud.  À 19h, dans le 4e arrondissement, la Place du Commandant-Arnaud est un peu […]
3 commentaires
  1. FOurs - 6 novembre 2014

    30km à vol d'oiseau ?

  2. SuRVoLT69 - 6 novembre 2014

    Bien sur que c'est a vol d'oiseau. Les retombées nucléaires ne circule pas par la route comme vous mais par les airs..

  3. guidoline - 7 novembre 2014

    30 km, c'est vraiment un minimum. Et encore, tout dépend du sens du vent le jour de l'accident et de la gravité de cet accident, qui peut faire des dégâts bien au delà de cette zone. La France, première destination touristique mondiale, risque de ne plus être visitable dans sa totalité un jour… On ne peut pas posséder un parc nucléaire aussi important et échapper à un accident grave. L'Ukraine, le Japon… Qui sera le prochain ? Avec nos centrales vieillissantes, on fait tout pour que ce soit nous

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut