Wikipédia Logo

Google, généreux donateur de Wikipédia

Ses contributeurs ont beau être bénévoles, un réseau comme Wikipédia a néanmoins besoin d’argent pour fonctionner. Et ses plus gros financeurs ne sont pas des donateurs forcément désintéressés.

“Wikipédia possède une valeur colossale. Je passe peut-être une heure par jour sur le site, je serais prêt à leur donner 500 euros par mois”, confie le philosophe Bernard Stiegler. Mais qui sont les donateurs ? Principalement des Américains, même si les Suisses sont les plus généreux par habitant. Parmi les legs les plus importants, on retrouve les multinationales du Web, via des fondations privées. Pavel Durov, le tout jeune cofondateur de VKontakte, le Facebook russe, a légué 1 million de dollars à Wikipédia en 2012. Les probables conflits d’intérêts existent aussi. Matt Halprin a été élu, en 2009, 9e membre du conseil d’administration de la fondation Wikimédia. Mais il est aussi associé chez Omidyar Network, la fondation privée de Pierre Omidyar, fondateur d’eBay. Cette même fondation a légué 2 millions de dollars à Wikipédia en 2009.

Des conservateurs influents

Parmi les plus gros donateurs, deux noms sortent du lot : Ron Unz et Christopher Ruddy. Le premier est un ancien prétendant républicain et l’éditeur d’une revue conservatrice américaine. Le second, cité parmi les cent conservateurs les plus influents aux États-Unis, est le président de Newsmax Media, qui possède un site Internet d’informations politiques. De véritables garanties d’indépendance ? Sergey Brin, cofondateur de Google, a donné 500 000 dollars en 2011, via la fondation privée qu’il préside avec son épouse, Brin Wojcicki Foundation.

L’aide du bulldozer Google

“Google met systématiquement en avant Wikipédia, avance un ex-administrateur du site. De nombreuses pages sont très peu consultées, mais elles se trouvent quand même propulsées par Google en première page des recherches. On voit ainsi que le succès de Wikipédia est gonflé artificiellement par Google.” Les deux voisins de San Francisco partagent, plus que le soleil californien, une même passion pour la neutralité du Net. La philosophie de l’accès à la connaissance pour tous de Wikipédia est en adéquation parfaite avec la politique économique du tout libre de Google. Le cercle est vertueux : Google donne à Wikipédia, qui se renforce, et le poids, l’image du libre en ressort grandi. Ainsi, Larousse, qui n’est pas forcément moins pertinent, peut difficilement lutter contre une telle alliance.

------

Pour tout savoir sur l'encyclopédie en ligne la plus consultée au monde, lire notre enquête : Faut-il avoir peur de Wikipédia ?

à lire également
Les menaces et insultes visant l'école de dessin se sont multipliées depuis qu'un prestataire a grossièrement modifié une photo d'étudiants en ajoutant des visages noirs pour la campagne d'installation d'une école Émile Cohl aux États-Unis.
1 commentaire
  1. Wikibuster - 1 juin 2013

    Bravo pour cette analyse, ne pas oublier comment Google gagne de l'argent directement avec Wikipédia. Quand vous regardez la télévision la publicité est avant le film. De la même façon Google s'enrichit avec la pub 'avant' Wikipédia puisque les internautes passent toujours par Google. Cela explique que Google reverse 2 millions d'euros à Wikipédia chaque année, lire http://blog.wikibuster.org/2012/12/21/wikipedia-na-pas-besoin-de-votre-argent-alors-pourquoi-continue-t-elle-a-vous-harceler/

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut