Evacuation des "Pendarts" : "Il faut dialoguer plutôt qu'expulser"

Après l'évacuation du jardin des "Pendarts", comme nous vous l'expliquions hier, le groupe des élu-es Europe Ecologie Les Verts de Lyon a tenu à exprimer son désaccord sur la méthode et sur les priorités de la ville pour ce genre de projet.

"On n'est pas d’accord sur les occupations illégales. Mais quand elles existent, il vaut mieux discuter et trouver des solutions, plutôt que d'expulser les gens comme cela a été le cas hier matin. Employer la force ne nous convient pas, il aurait fallu ouvrir une discussion", a déclaré Françoise Chevallier, co-présidente du groupe.

Hier au matin, le "jardin pirates" a été évacué par la police pour des "raisons de sécurité" nous a affirmé le service de presse de la municipalité. Un argument difficilement acceptable pour l'élue de la municipalité : "Je ne sais pas s'il y a un vrai problème de sécurité ou pas. Si les services le disent, je veux bien le croire. Mais dans ce cas, il faut prévenir les gens et expliquer le problème par le dialogue, autour d'une table. Les occupants de ce jardin sont intelligents, ils auraient compris."

"Il y a une vraie attente des habitants à propos de l'avancée de ce projet""

Au-delà de la critique sur les moyens utilisés, Françoise Chevallier critique aussi le manque de soutien de la ville à propos de ce type de projets : "Il faut que la ville soit plus proactive dans le développement de ce genre de projets. C’est un endroit délaissé, dans lequel on peut faire quelque-chose."

Hier, la ville a expliqué qu'à l'heure actuelle, rien ne serait fait sur la parcelle de la rue Bon Pasteur, car les travaux de remise aux normes coûteraient trop chers. Pour la responsable EELV, il est pourtant nécessaire de faire quelque chose avec cette ancienne friche : "J'aimerais connaître le budget de la mise aux normes et j'attends de voir ce qui sera proposé par rapport à cet espace, qui est une friche abandonnée depuis longtemps. Quelles sont les échéances avant que quelque chose soit entamé ? Si c’est un projet sur dix ans, je comprends l'inquiétude des gens du quartier. Il y a une vraie attente des habitants à propos de l'avancée de ce projet".

à lire également
1 commentaire
  1. Yves Anoé - 3 juin 2015

    Et pourquoi pas 'il faut dialoguer plutôt qu'occuper illégalement?' (Un terrain soumis aux balmes... L'histoire des pentes lyonnaises n'est pas exemptes d'affaissements, éboulements, ....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut