David Kimelfeld lors de l'opération #balancetonsac
Luna Ghelab

David Kimelfeld soutient la journée contre les violences sexistes

À l'occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et pour conclure une semaine de mobilisation, la mairie de Lyon et plusieurs associations organisaient ce matin l’événement « #balancetonsac », en présence de David Kimelfeld, président de la Métropole

Une pyramide de sacs à main. C'est par ce biais que l’opération #balancetonsac, qui avait eu lieu ce samedi matin sur la place de la Croix-Rousse, voulait exprimer le refus des violences faites aux femmes. Des sacs à main comme "symboles de l’intime féminin", comme l’explique la mairie du 4e arrondissement de Lyon. Un intime trop souvent bafoué par toutes sortes de violences, morales ou physiques.

Si l’événement était soutenu par la mairie du 4e arrondissement, son organisation était assurée par l'Association lyonnaise d'écoute et d'accompagnement (Alynéa), qui héberge des femmes en situation d’isolement au Centre d'hébergement et de réinsertion sociale Point Nuit, et la Péniche Accueil, qui vient en aide aux personnes sans abris. Les sacs de la pyramide seront offerts aux femmes prises en charges par ces associations, mais aussi à celles du foyer Notre Dame des sans-abris, du Secours populaire, et à l’association Vestibus.

Une journée pour libérer la parole

Le président de la métropole, David Kimelfeld, est venu témoigner de son soutien à cette cause. "Aujourd’hui, nous pouvons nous réjouir, bien que le terme soit déplacé, que la parole se libère, a-t-il déclaré. La vertu de cette journée, c’est de continuer à la libérer". Pour symboliser cette libération de la parole, une comédienne a fait une lecture de mots collectés depuis trois semaines, des mots doux qui "manquent souvent, immensément", selon elle.

Cet événement vient conclure une semaine de mobilisation, organisée par la mairie du 4e arrondissement. Une boîte à dons de produits hygiéniques pour les femmes sans abris, de l’association Règles Élémentaires a été inaugurée à la maison des associations. La maison des associations abrite également jusqu’au 30 novembre l’exposition photo "No es un trabajo" ("Ce n’est pas un travail"), qui nous plonge dans l’univers de la prostitution, pour plaider en faveur de son abolition. C’était d’ailleurs le thème d’un débat animé jeudi par Daniel Mellier responsable à Lyon de l’association contre la prostitution, le Mouvement du Nid.

à lire également
Credit: Benoît Prieur - CC-BY-SA
Quatre anciens employés de l'entreprise de location automobile Avis, à Lyon, contestent devant les prud'hommes leur licenciement pour faute grave, selon eux basé sur leur origine maghrébine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut