Ce que gagne réellement un salarié des TCL

Gérard Collomb a-t-il menti ? Le maire de Lyon a annoncé que les conducteurs de bus touchent 1800 à 2000 euros net en intégrant les primes. Faux, rétorquent les syndicats. Nous avons enquêté.

Poker menteur chez les TCL. Gérard Collomb a porté hier sur la place publique le salaire des chauffeurs de bus, prenant l’opinion publique à témoin. "On embauche un salarié, un conducteur de bus à 1.600 euros net, ce qui avec les primes donne autour de 1.800, 2.000 euros, a-t-il indiqué hier. Est-ce qu'il y a beaucoup de secteurs où on embauche à ce prix ?". Le procédé avait déjà été utilisé avec bonheur par le gouvernement qui avait organisé des fuites dans la presse sur le salaire des cheminots lors de la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Un document officiel communiqué par Keolis en juillet dernier semble donner raison au maire de Lyon. Une nouvelle recrue émargerait à 1.596 euros net en intégrant le 13e mois (soit 1.473 euros net sans le 13e mois). Ce qui après 15 ans d’ancienneté donnerait 1.850 euros net. D’après ces informations, il faut ajouter à ce traitement de base 127 euros en moyenne de primes liées aux conditions de travail et 60 euros de tickets restaurants financés par l’employeur. Et à la fin de l’année, un bonus d’intéressement s’élevant à 250 euros en 2008. Ces montants correspondent grosso modo aux ordres de grandeurs donnés par Gérard Collomb.

La fiche de paie des salariés

Pourtant en regardant leur maire à la télé, les salariés des TCL se sont étranglés. “J’ai 30 ans d’ancienneté dans l’entreprise et je gagne 1.600 euros net pour 152 heures travaillées”, annonce Denis Faye, délégué syndical Unsa. Une rémunération similaire à celle de Yves Gélibert de la CGT (28 ans d’ancienneté aux TCL) qui affirme percevoir 1.520 euros net mensuel pour le même volume travaillé.

Au cours de la journée, plusieurs conducteurs indignés nous ont contactés, nous adressant leur fiche de paie. C’est ainsi que Ludovic, traminot, depuis 11 ans dans l’entreprise, perçoit un salaire brut de 2.045 euros - soit 1.460 euros net, une fois déduites les cotisations et la part salariale des avantages sociaux (tickets restaurant et mutuelle, soit une centaine d’euros). Plus significatif, Michaël, tout récemment embauché. Son bulletin de paie affiche un net de 1.362 euros pour le mois de novembre 2008 (l’exemple de la photo).

Comme souvent, lorsque l’on veut faire la transparence sur les salaires, il faut savoir de quoi l’on parle : brut, net, 13e et avantages compris ou pas… Pour les salariés, lorsque l’on évoque le net, ils pensent généralement au chèque qu’ils touchent à la fin du mois. Pour parvenir à ce chiffre de 1.600 euros, Collomb y a ajouté le 13e mois et la part salariale des avantages sociaux. Une logique de patron, un brin trompeuse quand même.

à lire également
A l’occasion du lundi de Pâques, le réseau des TCL sera renforcé sur la métropole lyonnaise. Un déploiement mis en place pour faire face à l’ouverture exceptionnelle des commerces ce 22 avril.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut