Agents de Cissokho : l'affaire d'un faux contrat renvoyé devant la justice

Le transfert d'Aly Cissokho de Porto à Lyon est dans le viseur de la Fédération Française de Football qui enquête depuis de longs mois sur une multiplication douteuse de contrats détenus par plusieurs agents sur le latéral de l'OL. (lire l'article : Cissokho : bataille d'agents autour d'un transfert).

Les doutes les plus forts se sont portés sur Roger Boli, ancien agent de Cissokho, et soupçonné d'avoir produit un faux contrat pour justifier d'un mandat sur le joueur. Aly Cissokho et Roger Boli étaient entendus hier, jeudi 11 février, par le conseil fédéral de la FFF. La confrontation a été payante "puisque face-à-face, il est plus facile d'arriver à la vérité. Il apparaît que Cissokho n'a pas signé le mandat présenté par Roger Boli », explique Jean Lapeyre, le directeur juridique de la FFF.

Aucune sanction n'a été retenue à l'encontre de Cissokho. Roger Boli écope en revanche d'une suspension ferme de 6 mois. Cette décision confirme un témoignage obtenu par Lyon Capitale (lire ici) auprès de Fabrizio Ferrari, un agent italien qui a présenté Cissokho à Milan l'été dernier : « la signature présente sur le contrat que m'a montré Roger Boli n'était pas celle d'Aly Cissokho. La signature qu'il a apposée sur le contrat que je lui ai fait n'était pas la même ».

Devant la FFF, Roger Boli a indiqué avoir été abusé par son frère, Michel, qui n'est pas agent FFF, mais qui est en revanche très proche d'Aly Cissokho. Les frères Boli n'ont pas fini de s'expliquer. Ils pourraient en effet être prochainement interrogés par la justice, Aly Cissokho ayant décidé de déposer une plainte auprès du Procureur de la République pour « faux et usages de faux ». Quant à la FFF, elle s'est constituée partie civile.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut