lyon turin

A45, CFAL, accès du Lyon-Turin... la carte des grands projets avortés

D'après le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présidé par l'ex-député socialiste Philippe Duron, plusieurs grand projets en matière d'infrastructure de transports devraient être abandonnés ou repoussés de plusieurs décennies. A45, contournement ferroviaire de Lyon ou ligne Paris-Clermont-Lyon, Lyon Capitale fait le point sur les aménagements qui ne verront pas le jour.

"Tout n’est pas possible. Il faut choisir". Dès les premières lignes de son rapport, le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) annonce la couleur, il faudra renoncer à certains grands projets. Ce rapport de 212 pages remis à la ministre des transports, Elisabeth Borne, par l'ancien député socialiste, et spécialiste des transports, Philippe Duron, président du COI, doit servir de feuille de route au gouvernement en matières de grands travaux. En région Auvergne-Rhône-Alpes le COI recommande l'abandon, ou le report de plusieurs décennies de plusieurs de ces grands projets.

Vieux serpent de mer, le projet d'A45 en fait partie. Il n'est pas jugé prioritaire pas la commission et devrait être repoussé par le gouvernement "voire renvoyé aux calendes grecques", comme le confiait une source proche du dossier à Lyon Capitale ce jeudi. Idem pour le projet des accès français à la liaison Lyon–Turin, qui comprend notamment une nouvelle fret entre Lyon et le sillon Alpin et LGV entre Lyon Saint-Exupéry et Chambéry, pour éviter la saturation des lignes existantes et les conflit d'usage entre fret TER et TGV.

Les accès au Lyon-Turin et le Contournement ferroviaire de Lyon remis en cause

Si "la commission confirme l’intérêt à terme de la réalisation des accès prévus, en lien avec la réalisation du projet de liaison binationale", les incertitudes quant au calendrier de la réalisation de cette liaison ne permettent pas d'envisager de risques de saturation et de conflits d’usage "avant les années 2035 à 2040". Le COI classe donc ce projet en "secondes priorités". Et recommande "un suivi spécifique des conditions de développement du projet global", au moins tous les cinq ans.

L’intérêt de la réalisation du contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL) est également mis en doute par le rapport du COI. L'idée était de créer une ligne mixte à deux voies sur 73 kilomètres à l’Est de Lyon. Or, son utilité dépend de l'évolution du trafic de fret sur le secteur. Si bien qu'en raison "des incertitudes qui pèsent sur le calendrier de plusieurs projets, dont les trafics ont vocation à alimenter le CFAL, la commission considère que le besoin d’engagement du projet n’est sans doute plus assuré avant 2030".

L'autoroute du Chablais, pas prioritaire

Il en va de même pour l'autoroute du Chablais, la 2X2 voies qui doit contribuer au désenclavement de ce territoire montagneux coincé entre le lac Léman, la frontière suisse, la vallée de l’Arve et les monts du Chablais. La liaison de 16,5 km entre l’est de Thonon-les-Bains et l’A40 au sud d’Annemasse a fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique en 2006. Mais le "projet est controversé quant à son intérêt et ses enjeux", note le COI, qui, au vu des éléments consultés pendant les cinq mois de travail sur son rapport, n'estime pas qu'il "constitue pour le système de transport une priorité à ce stade". Le COI classe donc le projet "dans la catégorie des projets plus lointains" et "recommande d’examiner les travaux de modernisation qui pourraient être entrepris sur les axes existants pour faciliter les conditions de circulation".

Le projet de TGV Paris-Clermont Lyon abandonné

Rénover plutôt que construire, c'est aussi la logique adoptée sur le dossier du projet de ligne TGV Paris-Clermont-Lyon. Le COI recommande l'abandon des études à ce sujet. Cette ligne à grande vitesse ne se justifiait que par la la perspective de saturation de la ligne Lyon-Paris. Une perspective envisagée à l'horizon 2038 au plus tôt. Le COI évoque tout juste "un éventuel réexamen dans dix ans". Il insiste en revanche sur l'importance du "renouvellement du matériel roulant de la ligne ferroviaire structurante Paris-Clermont Ferrand" et de sa couverture numérique "dans les tous meilleurs délais".

à lire également
Emmanuel Imberton
Invité de l'Autre Direct, le président de la Chambre du commerce et de l'industrie de Lyon, Emmanuel Imberton, plaide pour un démarrage du chantier de l'autoroute A45 pour relier Lyon à Saint-Etienne en évoquant "la jurisprudence A89".
1 commentaire
  1. fa_netk - 4 février 2018

    Dis LyonCapitale, ça serait pas mieux d'utiliser OSM (OpenStreetMap http://www.openstreetmap.org ) pour la carte ? allez un p'tit effort meme les pokemon go sont passés dessus 🙂 ) fa

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut