université Lyon 2

A Lyon 2, la gronde des enseignants vacataires

Alors qu'ils ont manifesté cette semaine, demandant notamment à rencontrer des membres des ressources humaines, les enseignants vacataires du département de Sciences politiques de Lyon 2 réclament toujours des contrats et demandent à être payés pour leurs heures du premier semestre.

Cela fait des mois qu'ils sont en lutte avec leur administration. Pourtant, on ne peut pas dire que les demandes des enseignants vacataires de l'UFR ASSP (Anthropologie - Sociologie - Sciences politiques) soit démesurées.

Depuis la rentrée de septembre, ils réclament que l'université leur signe des contrats et leur paie leurs heures travaillées. Une situation qui commence à avoir trop duré.

Ils ont accentué leur mouvement cette semaine, se réunissant notamment jeudi matin sur le campus des berges du Rhône et demandant à rencontrer le président de l'université.

"La présidence essaie de gérer au coup par coup, donnant la priorité aux cas les plus urgents, mais nous voulons une réponse globale à ce problème", explique l'un de ces enseignants vacataires, qui indique aussi que ce problème ne date pas de cette année, mais qu'il a pris une toute autre ampleur depuis la baisse des dotations de l'Etat.

Dans l'attente d'une solution, les enseignants vacataires ont décidé de pratiquer la rétention de notes, afin de bloquer les jurys qui doivent se réunir et valider les notes du premier semestre. Ils précisent que "les notes de ce premier semestre ne seront pas validées tant que l'on n'aura pas reçu le paiement de nos salaires".

à lire également
université Lyon 2
L’automne dernier, le gouvernement décidait d’augmenter les frais de scolarités pour les étudiants étrangers. L’université Lumière Lyon 2 constate aujourd’hui les effets de cette hausse avec environ 30% d’étudiants inscrits en moins pour la prochaine rentrée. 
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 31 janvier 2015

    et pendant ce temps, les élus de la métropole se votent une augmentation de 20% de leurs indemnités, et pour ce faire augmentent de 5% la fiscalité localeJe précise : ce sont des soi disant socialistes

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut