La délégation américaine
© Sylvian Baudry

11 novembre à Lyon : une commémoration sur un air américain

À l'occasion de la commémoration de l'Armistice de 1918, les Lyonnais ont également pu honorer le 100e anniversaire de l'entrée en guerre des États-Unis. Pour l'occasion, deux détachements américains avaient fait le déplacement depuis l'Allemagne.

La délégation américaine lors de la cérémonie de commémoration du 11 novembre 2017

© Sylvian Baudry
La délégation américaine lors de la cérémonie de commémoration du 11 novembre 2017

Il était 11 heures ce matin quand les unités militaires ont commencé à défiler près de la Porte des enfants du Rhône du parc de la Tête d'Or, devant les Lyonnais venus affronter la fraîcheur automnale. Les troupes sont également passées devant une cinquantaine d'Américains, venus spécialement de leurs bases allemandes pour l'occasion.

"C'était une volonté du général Chavancy, le gouverneur militaire de Lyon, de célébrer de façon plus visible l'entrée en guerre des États-Unis, à l'occasion du 11 novembre, explique le lieutenant colonel Pascal Blanc, officier d'escorte de la délégation de l'armée des États-Unis présente ce samedi. C'est pour cela qu'ils étaient en tête du dispositif."

Pas de défilé pour la délégation américaine

Mais les soldats de l'armée américaine n'ont pas défilé avec leurs homologues français. "Ça paraît simple, la marche militaire, avec les tambours, la grosse caisse... Mais chaque nation a une façon de défiler, a un rythme, poursuit Pascal Blanc. Si on leur avait demandé de défiler avec le reste des troupes, il aurait fallu qu'ils viennent plus tôt, pour pouvoir s'entraîner. Là, c'était un peu juste."

En revanche, la Musique du commandement des forces américaines en Europe a pu jouer une partie de son répertoire. "Ils nous ont régalés avec quelques airs qui ne sont pas ceux que l'on a l'habitude d'entendre en prise d'armes", a apprécié le lieutenant colonel Blanc.

À la fin de la cérémonie, au monument aux morts de l'Île du souvenir, dans le parc de la Tête d'Or, le sergent Thomas Baty s'est joint à la Musique de l'artillerie française. Probablement pour ne pas en rater une miette : "C'est vraiment un grand honneur d'être ici, dans cette ville magnifique, et ce superbe parc. Je n'ai jamais vu un monument aussi charmant que celui-ci", a savouré le trompettiste de l'"US Army Europe Band & Chorus".

Thomas Baty (au centre, avec la casquette), aux côtés de musiciens de l'armée française

© Sylvian Baudry
Thomas Baty (au centre, avec la casquette), aux côtés de musiciens de l'armée française

Un souvenir de plus en plus en lointain

Malgré la forte symbolique de la présence américaine lors de cette cérémonie, la Grande guerre semble de plus en plus lointaine et les souvenirs des ancêtres s'estompent. "Je ne sais pas si j'ai des ancêtres qui ont combattu lors de la Première guerre mondiale, avoue Thomas Baty. En revanche, j'ai un oncle qui a participé à la guerre 1939-1945."

Une fois la cérémonie achevée, les militaires américains se sont prêtés au jeu des photos avec le public. Et avant de reprendre la route pour l'Allemagne dimanche, bien sûr, ils dégusteront ce samedi soir un dernier repas à Lyon. Le sergent Baty ne s'en cache pas et en sourit d'avance, il "adore la cuisine française"...

à lire également
Grande mosquée de Lyon
Pour "marquer leur opposition" face à la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État d'Israël, les recteurs des mosquées de Lyon et de Villeurbanne ont annulé la visite d'une conseillère politique de l'ambassade des États-Unis.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut