Ninkasi : l'autre déesse de la bière

En 2003, sa bière ambrée, la "English Ale Pale" avait remporté la médaille d'argent. En 2004, la médaille d'or a été décernée au Ninkasi pour sa bière rousse, la "Strong Ale". D'inspiration écossaise, cette scotch ale, est assez riche en alcool (7ème) ce qui lui confère un fond sucré. Le houblon n'y joue pas un rôle prépondérant et elle n'est pas très amère. Très parfumé, son corps est marqué. Ce sont les malts caramélisés et torréfiés qui vont s'exprimer par un arôme de fruits noirs (pruneau, figue), de pain cuit et de réglisse. Un régal à consommer avec modération (elle tape...). Et, en 2007, rebelote avec une médaille d'argent.

Depuis 1997, la micro-brasserie du Ninkasi fabrique de la bière et, du même coup, fait revivre la formidable tradition brassicole de Lyon. Le concept se veut un retour aux sources, soit la redécouverte d'un produit authentique et la renaissance du métier de brasseur. A raison de dix essais de bières différentes par an, Frédéric et David, les deux maîtres brasseurs de la fabrique empâtent, brassent, filtrent, mettent en fermentation les ingrédients nécessaires au noble produit. Ces apprentis sorciers sont persévérants dans la recherche de saveurs et la récompense est venue, deux fois de suite.

"C'est une grande joie, et une grande satisfaction. C'est la reconnaissance de notre travail, une légitimation par nos confrères", explique Frédéric. En permanence à la recherche d'inspiration, ils continuent de traquer les arômes. D'ailleurs la petite dernière, la "Celia", est arrivée sous pression samedi dernier. Fier de son produit, la gourmandise au bord des lèvres, Fréderic se laisse aller : "Cette bière ambrée de type lager est née sous le signe de la générosité printanière. Sous sa couleur boisée et son chapeau de mousse crémeuse, vous découvrirez un corps malté et mielleux. Son amertume ardente et florale ranimera sans aucun doute la sève qui est en vous en espérant que nulle fleur ne vous pousse sur la tête."

Dossier Réalisé par Pierre Rammah et Guillaume Lamy

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut