"Kolo" ne veut pas s’arrêter là


Par Anthony Faure
Publié le 17/08/2011  à 14:36
Réagissez

Pour la première fois de son histoire, l’équipe de France des moins de 20 ans va disputer une demi-finale de Coupe du monde (dans la nuit de mercredi à jeudi, minuit). Forcément ravi, l’arrière gauche de l’OL et des Bleuets, Timothée Kolodziejczak, qui a disputé les cinq premières rencontres du Mondial en intégralité, ne compte toutefois pas s’arrêter en si bon chemin. "L’objectif, c’est d’aller au bout", clame-t-il à Lyon Capitale.

Lyon Capitale : Timothée, après la lourde défaite d’entrée face à la Colombie (1-4), vous sentiez-vous capable d’aller aussi loin ?

Timothée Kolodziejczak : On s’est posé beaucoup de question, on a pas mal douté. Mais on a un groupe solidaire, avec un mental d’acier. Jamais, il n’a été question de lâcher. Au fil des matchs, on est monté en puissance. On progresse de partout, dans la qualité de jeu, collectivement, dans la rigueur défensive, au niveau de la régularité dans la performance sur l’ensemble du match. Après, forcément, les résultats suivent.

Vous restez sur quatre victoires. Autant de succès acquis dans la dernière demi-heure de chaque rencontre. Physiquement, on vous sent très affûté ?

La préparation physique porte ses fruits. Les efforts du stage de Clairefontaine (1 semaine), de celui de Tignes (3 semaines), finissent toujours par payer. En quart de finale, on a réussi à avoir la maîtrise du jeu, à faire courir nos adversaires. Après, on se sent plus frais qu’eux en fin de match. Les équipes plongent alors que nous on peut encore donner un dernier coup de collier pour faire la différence.

Jamais une équipe de France des moins de 20 ans n’était parvenue à se hisser en demi-finale d’un Mondial. C’est une fierté pour vous d’être les premiers à l’avoir réalisé ?

C’est une fierté, mais pas une finalité en soi. On ne pense pas à ça aujourd’hui. Peut-être, plus tard, on s’en rendra compte. Là, tout ce qui compte, c’est le prochain match, cette demi-finale. Maintenant qu’on est dans le dernier carré, l’objectif, c’est d’aller au bout. On n’a pas fait tout ça pour rien.

L’Espagne, l’Argentine et la Colombie, trois gros favoris, sont passés à la trappe en quarts. Cela vous ouvre des perspectives pour la suite, non ?

Oui et non. Les équipes favorites ont été éliminées par des formations qu’on attendait moins. Mais à ce stade-là, ça se joue sur des détails. Si le Portugal et le Mexique sont là, c’est qu’ils le méritent. Donc il faudra être encore plus redoubler de vigilance.

Comment voyez-vous ce match face au Portugal ?

C’est du 50/50. Ça va se jouer sur la fraicheur physique et sur les petites erreurs des uns et des autres. On s’attend à un match très serré, à un gros combat. On est prêt à relever le défi.

Lire aussi : Les Gones au cœur du mondial / Portrait de Timothée Kolodziejczak

Programme :

France - Portugal, demi-finale, (dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18, 0h00, en direct sur Eurosport)

Résultats :

France - Nigeria, quart de finale : 3-2 ap (Lacazette *2, Fofana)

France - Equateur, 8ème de finale : 1-0 (Griezmann)

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.