Législatives: “Il y a bien eu une volonté de triche” pour A. Vincendet


Par Rémi Martin
Publié le 09/12/2017  à 16:11
1 réaction

Alexandre Vincendet (LR) prend date pour 2022 face à Anissa Kheder alors que son recours visant à annuler l’élection de juin dernier vient d’être rejeté par le Conseil Constitutionnel.

Alexandre Vincendet (LR) / Anissa Khedher (LREM) © Tim Douet (montage)
© Tim Douet
Alexandre Vincendet (LR) / Anissa Khedher (LREM).

Après sa courte défaite aux élections législatives de juin dernier face à Anissa Kheder (La République En Marche), Alexandre Vincendet, maire Les Républicains de Rilleux-la-Pape, avait porté réclamation pour des irrégularités dans le processus électoral. Ce vendredi, son recours a été rejeté par le Conseil Constitutionnel qui a définitivement validé l’élection d’Anissa Kheder. Une décision acceptée par le candidat Les Républicains. “C’est la plus haute juridiction de notre pays, il n’y a pas d’appel. Cette décision s’impose à tous. Anissa Kheder est donc définitivement élue, je la félicite” a-t-il précisé.

Le Conseil Constitutionnel a constaté que plusieurs irrégularités entachent l’élection d’Anissa Kheder mais sans que celles-ci ne permettent d’annuler le vote. Même s’il a été débouté, Alexandre Vincendet se félicite d’avoir pu aller au bout de sa requête. “Si nous avons été entendus par le Conseil Constitutionnel, c’est qu’il y avait matière à ce que l’élection soit annulée. Cela veut dire que cette annulation a bien été envisagée. Le Conseil a d’ailleurs reconnu que certaines irrégularités constatées dans des bureaux de vote de Bron étaient fondées. Il y a donc bien eu une volonté de triche de la part des équipes d’Anissa Kheder” explique Alexandre Vincendet.

Le maire de Rilleux et candidat pour la 7e circonscription du Rhône estime “s’être battu pour les électeurs qui ont droit à des élections dignes, républicaines et sans irrégularités. Maintenant, c’est à elle de prouver qu’elle la stature de député. Je lui donne rendez-vous dans 5 ans, en 2022, pour dresser le bilan de sa mandature” a-t-il ajouté. En juin dernier, le candidat Les Républicains avait été battu par 251 voix d’écart sur plus de 20 000 votes exprimés au second tour.

  • Actuellement 2 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 2/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Quel mauvais perdant: j'avais rien raison, mais on m'a donné tord?

Signaler un abus | le 11/12/2017  à 10:07 | Posté par  FEFI  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?