LR: comment Valérie Pécresse veut s'opposer à Laurent Wauquiez


Par Benjamin Roure
Publié le 17/12/2017  à 11:16
Réagissez

La présidente de la Région Île-de-France détaille au JDD ce qui l'oppose à son homologue d'Auvergne-Rhône-Alpes et nouveau chef des Républicains.

Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France
Capture d'écran
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Île-de-France

À l'inverse de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ne compte pas quitter le parti Les Républicains maintenant que Laurent Wauquiez a été élu à sa tête. La présidente de la Région Île-de-France, qui a lancé le mouvement Libres, s'en explique aujourd'hui dans Le Journal du dimanche. "J'ai proposé à Laurent Wauquiez que Libres devienne un mouvement associé au sein des Républicains. (...) Le débat sur notre ligne politique n'a pas eu lieu lors de la campagne interne. Nous devons le mener. Ma ligne n'est pas la sienne."

"Notre "clause Molière" s'applique"

En point de divergence principal, la possible "porosité avec le FN et ses affidés" du président d'Auvergne-Rhône-Alpes. Valérie Précresse rappelle ainsi qu'elle avait choisi de voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, contrairement à Laurent Wauquiez. Interrogée sur la polémique autour de la crèche dans le hall du conseil régional, elle répond : "Dans ma Région, je n'ai pas mis de crèche, mais j'ai fait une charge de la laïcité contraignante qui s'impose à toute association sollicitant des subventions régionales."

Valérie Pécresse égratigne ensuite Laurent Wauquiez sur son euroscepticisme ou sa dénonciation du "cancer de l'assistanat". Et elle met en avant une de ses réussites, là où Laurent Wauquiez a échoué : "Nous avons voté une "claude Molière" en Île-de-France. La nôtre a été validée par le préfet (...) et aujourd'hui elle s'applique. C'est une mesure de sécurité pour les ouvriers, pas une mesure de discrimination envers telle ou elle nationalité."

Enfin, l'élue souhaite qu'un "maximum de figures de la droite et du centre restent dans LR". Ce qui n'est pas gagné, pour preuve le départ de Xavier Bertrand, ou à Lyon celui de Nora Berra. Néanmoins, le JDD rapporte dans ses "Indiscrets" que, depuis l'élection de Laurent Wauquiez, les dons en ligne ont bondi (10000 € en trois jours contre 1500 € par semaine auparavant), comme les nouvelles adhésions : 300 par jour depuis le 10 décembre contre 300 par semaine avant. En revanche, pas de chiffre sur les défections.

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?