François Baroin sur Fillon : "c'est aux avocats de faire leur métier"


Par Mathilde Régis
Publié le 14/03/2017  à 17:20
Réagissez

En conférence de presse cet après-midi à Pierre Bénite, François Baroin, responsable du rassemblement pour François Fillon, n'a pas souhaité s'étendre à propos de la mise en examen du candidat "Les Républicains".

François Fillon et François Baroin lors d'une visite à Troyes
François NASCIMBENI / AFP
François Fillon et François Baroin lors d'une visite à Troyes

"C'était un acte de procédure annoncé depuis plusieurs semaines. Je ne dirai pas que c'est un non-événement, mais c'est aux avocats de faire leur métier" a indiqué François Baroin, lui-même avocat, à la presse lyonnaise ce mardi. Tandis que la mise en examen de François Fillon devait être effectuée ce mercredi, elle a finalement eu lieu dans la matinée. Le candidat élu à la primaire de la droite et du centre serait poursuivi pour "détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de biens sociaux et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique". En dehors de ces deux phrases, le maire de Troyes n'a pas souhaité s'exprimer plus longuement sur l'affaire qui touche François Fillon, mais a poursuivi son passage à Pierre-Bénite par la visite de l'école "Espérance banlieues" avec Laurent Wauquiez. Le sénateur de l'Aube et Président de l'Association des Maires de France poursuit son passage dans la région par une séance de dédicace et de rencontre à la Fnac de Bellecour autour de son livre "un chemin français" avant de tenir un meeting dans la soirée à Jonage. 

  • Actuellement 2 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 1.8/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.