Europe: Wauquiez passe la main des "Quatre Moteurs" au Bade-Wurtemberg


Par Justin Boche
Publié le 05/10/2017  à 17:21
Réagissez

Lors d'une cérémonie organisée à l'hôtel de région ce jeudi, Laurent Wauquiez a passé la présidence de l'entente les "Quatre Moteurs pour l’Europe" à son homologue allemand Winfried Kretschmann, président de la région du Bade-Wurtemberg (Allemagne). Il a aussi fait part du souhait de cette entente de continuer à travailler avec la Catalogne "quoiqu'il arrive" durant le processus d'indépendance.

Winfried Kretschmann, Laurent Wauquiez, Alessandro Fermi et Marti Anglada.
©Tim Douet
Winfried Kretschmann, Laurent Wauquiez, Alessandro Fermi et Marti Anglada.

Après un an à la tête des "Quatre Moteurs pour l’Europe", la région Auvergne-Rhône-Alpes a cédé la présidence de cette entente à la région du Bade-Wurtemberg, ce jeudi 5 octobre, à l’Hôtel de Région. Cette entente, formée par quatre grandes régions qui représentent près de 10% du PIB de l'Union européenne, est composée de la région Auvergne-Rhône-Alpes, du Bade-Wurtemberg (Allemagne), de la Catalogne (Espagne) et de la Lombardie (Italie).

Création d'un "club des entrepreneurs des Quatre Moteurs"

Une entente qui vise à créer des partenariats économiques entre ces régions, mais aussi à peser au niveau européen sur les décisions de Bruxelles autour de trois axes : la défense des intérêts des acteurs économiques des territoires, l’émergence de projets collaboratifs entre les acteurs des quatre régions et la volonté de faciliter la mobilité des apprentis, des chercheurs et des échanges universitaires. 

Laurent Wauquiez a annoncé la création d'un "club des entrepreneurs des Quatre Moteurs" qui aura "pour mission de créer une communauté d’affaires de haut niveau pour répondre aux nouveaux projets européens, faciliter l’accès aux Salons internationaux organisés dans chaque région aux entreprises, et favoriser les échanges économiques ainsi que l’émergence de projets et d’entreprises d’envergure internationale", a-t-il expliqué. Pour le moment, une ouverture de ce groupe à d'autres régions n'est pas d'actualité, a par ailleurs affirmé le président du conseil régional : "J'ai été ministre chargé des Affaires européennes et je peux témoigner que c'est compliqué de faire discuter 27 pays à une même table. En Europe, de temps en temps, c'est bien de ne pas casser ce qui marche".

"Il y a un partenariat fort avec la Catalogne et quoiqu'il arrive"

Concernant la Catalogne, aujourd'hui engagée dans un processus d'indépendance vis-à-vis de l'Espagne, les quatre dirigeants présents - Alessandro Fermi, sous-secrétaire de la Présidence en charge des relations institutionnelles avec l’État de la Lombardie, Marti Anglada, haut représentant de la Catalogne en France, Winfried Kretschmann, Président du Bade- Wurtemberg et Laurent Wauquiez – ont conjointement choisi de ne pas prendre de position. "Notre travail, c'est de dire que l'on n'interfère pas dans les échanges entre Madrid et la Catalogne", a expliqué Laurent Wauquiez. "Il y a un partenariat fort avec la Catalogne et quoiqu'il arrive, il y aura la volonté de travailler ensemble", a-t-il ajouté. Marti Anglada, haut représentant de la Catalogne en France, a lui expliqué que la "Catalogne est depuis 30 ans très attachée aux quatre moteurs pour l'Europe". "Nous espérons y participer encore dans 30 ans parce que cette entente est très précieuse", a-t-il conclu. Si la Catalogne sort de l'Espagne, la question de son maintien dans l'Union européenne se posera tout de même et sa participation à cette entente redeviendra alors d'actualité.

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.