Caluire : plus député, Philippe Cochet s’augmente de 1 233 euros


Par Justin Boche
Publié le 12/07/2017  à 13:23
3 réactions

Après avoir baissé son indemnité locale pendant les quinze ans où il était député, dans le cadre du plafonnement de ses revenus, Philippe Cochet s’est augmenté de 1 233 euros ce mardi soir au conseil municipal de Caluire-et-Cuire. Un geste plus choquant sur la forme que sur le fond pour l’opposition.

Philippe Cochet, maire LR de Caluire-et-Cuire
© Tim Douet
Philippe Cochet, maire LR de Caluire-et-Cuire

Ce mardi soir, au conseil municipal de Caluire-et-Cuire, Philippe Cochet, le maire de la ville, s’est fait voter une augmentation de 1 233 euros. L’ancien député du Rhône a ainsi augmenté ses indemnités de 2 773 euros à 4 006 euros par mois, rapporte Le Progrès. Une augmentation qui arrive après sa défaite aux législatives, donc la perte de ses indemnités de député. Une augmentation que l’opposition n’a pas dénoncée sur le fond, mais sur la forme. “Ce qui est choquant, c’est que la délibération s’appelle “examen des indemnités des élus locaux suite à la revalorisation du point d’indice”. Si les élus ont vu leur indemnité augmenter un peu, celle de Philippe Cochet a augmenté de près de 50 %”, confie le conseiller municipal d’opposition Gilles Durel à Lyon Capitale“Cette méthode est détestable. On ne conteste pas qu’il s’augmente pour revenir au niveau d’indemnité d’un maire d’une commune comme Caluire-et-Cuire. Mais il aurait dû le faire dans une délibération qui s’appellerait “ajustement de l’indemnité du maire à son niveau normal””, poursuit-il. Philippe Cochet était injoignable ce matin. Ce mardi soir, il s’est justifié en déclarant avoir “fait économiser plus de 70 000 euros à la ville depuis qu’[il] était devenu parlementaire”“Je ne fais pas fonction de maire pour gagner de l’argent”, a-t-il poursuivi.

Sans canton, l’indemnité de majoration cantonale toujours versée

L’opposition conteste aussi la subsistance de l’indemnité de majoration cantonale, qui est toujours versée aux élus de la majorité : “Ce n’est pas normal que cette indemnité existe toujours alors que le canton n’existe plus depuis que la métropole de Lyon a été créée.” En 2016, cette indemnité était de 169 euros pour un adjoint, 234 euros pour le premier adjoint et 416 euros pour le maire. Elle a été un peu augmentée ce mardi en fonction du point d’indice.

Philippe Cochet n’est pas le seul élu à s’être augmenté après la défaite aux législatives. Avec la règle du plafonnement des indemnités, beaucoup avaient choisi de baisser celles issues de leurs mandats locaux pour faire faire des économies à leur collectivité. Parmi ces élus, nombreux étaient ceux qui ne pensaient pas que la loi sur le non-cumul des mandats serait un jour adoptée. Aujourd’hui, cette loi est passée et la vague En Marche aux législatives a renvoyé beaucoup de députés historiques chez eux. Nombreux sont ceux qui choisissent alors de rehausser leur indemnité d’élu local au plafond de ce que la loi permet.

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.3/5 (15 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
3 commentaires

Faut vous dire que chez ces gens là, on n' cause pas Monsieur, on n' cause pas, on compte.

Signaler un abus | le 13/07/2017  à 09:03 | Posté par  Pifpafpoum  

Bien, et son épouse, à l'ANPE?

Signaler un abus | le 13/07/2017  à 09:03 | Posté par  FEFI  

Comme si les élus ne devaient pas connaître de fluctuation de revenus; ou plutôt toujours constants ou à la hausse.

Signaler un abus | le 18/07/2017  à 10:51 | Posté par  Kasneh  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?