Parrainages de candidats : ils ont signé contre leur camp


Par Jérémy El Mlaka
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 04/04/2012  à 23:50
1 réaction

 

Le Conseil constitutionnel a rendu public le nom de 500 parrains, tirés au sort, pour chacun des postulants à l'Elysée, samedi 31 mars. Si dans la plupart des cas, l'étiquette politique de l'élu local et du candidat correspondent, certaines signatures répondent à d'autres critères. Par exemple Patrick Louis, conseiller régional de droite qui a choisi Marine Le Pen. Ou le communiste Bernard Genin, maire de Vaulx-en-Velin, qui appuie Lutte Ouvrière. Explications.

 Si personne n'est étonné d'apprendre que Jean-Louis Touraine soutient François Hollande, que Philippe Meirieu a porté son choix sur Eva Joly ou que Christophe Boudot a donné sa signature à Marine Le Pen, la liste non exhaustive des élus locaux ayant offert le précieux sésame à un candidat présente quelques surprises. Retour sur les cas de Bernard Laurent, Patrick Louis, Bernard Genin et Jean-Luc Da Passano.
 
 Bernard Laurent ''connaît personnellement'' Jacques Cheminade
 
 Parmi les élus ayant offert leur parrainage à Jacques Cheminade, on trouve deux Rhodaniens : Thierry Padilla, maire de Chessy et Bernard Laurent édile d'Olmes. Maire sans étiquette de cette commune de 800 habitants, il a fait son choix non pas par conviction ou convergence politique mais ''parce qu'il le connaît personnellement''. Sa décision, pourtant sollicité par sept autres formations politiques, a principalement été motivée par ''le fait que ce soit un petit candidat''. Un parrainage de principe pour cet élu qui n'a jamais assisté à une réuion du parti Solidarité et progrès qui porte la candidature de Jacques Cheminade.
 
 

Capture d’écran 2012-04-04 à 12.31.40 ()

Patrick Louis parraine Marine Le Pen contre le ''terrorisme intellectuel''
 
 ''Au premier tour, liberté; au second, responsabilité'' : voilà comment Patrick Louis explique son parrainage. Pourtant membre du groupe ''Union de la droite et du centre'' (à dominante UMP) au conseil régional, il a offert sa signature à Marine Le Pen ''au dernier moment'' et à la demande de Bruno Gollnisch, qu'il a notamment eu l'occasion de croiser dans les couloirs de l'université Lyon 3. ''Que se serait-il passé si le Front national n'avait pas été présent au premier tour ?'' s'interroge le conseiller régional qui considère que ''la pire des choses est d'évacuer certains mouvements avant les élections et de ne pas permettre à un courant d'être représenté''. S'il admet prendre le risque de voir son parrainage mal interprété, il affirme avoir fait un choix de démocrate pour lutter contre ''le terrorisme intellectuel''. ''Je ne suis pas inféodé (à l'UMP)'' poursuit-il, assurant ne pas avoir de points de convergence avec Marine Le Pen.

Mais du côté de son groupe politique, certains ne comprennent pas sa position. C'est le cas de Fabienne Levy, pour qui ''la résistance aux extrêmes'' est non négociable. ''Il est fidèle à ses amours'', lâche l'élue radicale, membre du même groupe que Patrick Louis au conseil régional. Patrick Louis est par ailleurs secrétaire général du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers. Balayant l'idée d'un choix fondé sur le débat démocratique, elle considère que ''c'est un argument valable pour la droite traditionnelle'' et que tout rapprochement entre la droite et l'extrême droite serait contre-nature.

Capture d’écran 2012-04-04 à 12.34.09 ()

Jean-Luc Da Passano : ''pas d'antinomie entre positions locale et nationale''
 
 Elu ''centriste et démocrate'' dans le Rhône, il a apporté, comme 5 de ses collègues du conseil général, sa signature à François Bayrou. ''Le Rhône est un terre centriste'', rappelle-t-il; un département où le candidat du MoDem a recueilli au moins 18 signatures cette année. Au conseil général pourtant, ces élus font partie de la majorité dirigée par Michel Mercier, ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy. Mais, ''pas d'antinomie entre la position locale et la position nationale'' selon le maire d'Irigny. ''Tout le monde soutient Michel Mercier au niveau départemental mais au niveau national on peut avoir des divergences'', explique l'élu. Si le ministre de la Justice est présent aux meetings de Nicolas Sarkozy, il n'en reste pas moins un ami très proche de François Bayrou.

Capture d’écran 2012-04-04 à 12.35.23 ()

On attendait de Bernard Genin, maire communiste de Vaulx-en-Velin qu'il parraine Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche). Il a pourtant préféré parapher la candidate de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, qui se trouve être conseillère municipale dans la ville qu'il dirige. Bernard Genin n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.


à lire également
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.7/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Vos réactions
1 commentaire

Très drôle cette madame Lévy qui parle de résistance aux extrêmes et qui soutient l'UMP, les discours foireux de Guéant et la politique économique de Sarkosy qui nous entraine droit dans le mur. Changeons cette façon de parrainer les candidats, tout ira mieux et on entendra moins d’âneries.

Signaler un abus | le 09/04/2012  à 11:33 | Posté par  nonmaiscepaspourdire  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.

boutique LC
LYONCAPITALE SUR LA TOILE
LES DERNIERS COMMENTAIRES
Si à ce niveau là, vous n'êtes pas capables de donner des instructions à 10 énarques chefs de service en...
Posté par  Bernard  le 06/03/2015 18:49

Hallucinant ! et en plus, il ose des explications foireuses.
Posté par  SophieV  le 06/03/2015 12:17

Je sais bien que les ministres signent les parapheurs en fin de journée et que les directeurs de cabinet bossent...
Posté par  SophieV  le 06/03/2015 12:14

incroyable cette faculté d'absorber le travail des autres, ou plus simplement leur activité n'était pas débordante.
Posté par  Robes Pierre  le 06/03/2015 09:40

Il était passionnément gaulliste et humaniste.
Aimer l'homme ne l'a pas suffisamment aidé à s’aimer lui-même. Repose en paix compagnon....
Posté par  spacelex  le 05/03/2015 17:25

Michel Delpuech a beaucoup bougé : combien de temps vil rester ? (3 ou 4 ans maxi vu son âge)
Posté par  FOurs  le 05/03/2015 13:01

Je ne sais pas pour vous, mais à chaque fois que JJQ parle le monde devient subitement ... gris !
Posté par  spacelex  le 05/03/2015 11:53

J.François Carenco, le préfet qui a failli euthanasier les 2 éléphantes Baby & Népal qui maintenant se la coule douce...
Posté par  Kasneh  le 04/03/2015 21:34

Quel dommage de n'avoir pas fait l'ENA, bon j'étais trop vieux encore fallait-il être de la bonne promo. De toutes...
Posté par  Robes Pierre  le 04/03/2015 19:21

Le problème, c'est que Monsieur Rivalta peut encore être nommé à un poste clé par Monsieur Collomb... Sortie par la...
Posté par  Abolition_de_la_monnaie  le 04/03/2015 18:35