Qui pour remplacer Michel Havard  ?


Par Paul Terra
Publié le 05/12/2016  à 18:58
Réagissez

Après la démission de Michel Havard, les élus du groupe Les Républicains vont élire mardi matin leur nouveau président. Deux candidats aux profils différents s'affrontent : Dominique Nachury et Stéphane Guilland.

Conseil Municipal, Hôtel de Ville, 27 avril 2015
Léa De Cazo

Les 13 élus du groupe Les Républicains à la Ville de Lyon se réunissent mardi matin pour désigner leur nouveau président après le retrait de Michel Havard. Deux candidats vont s'affronter et sont ce lundi soir presque au coude à coude  ; Dominique Nachury, députée et élue du 6e, et Stéphane Guilland, élu du 8e. "Les élus sont assez partagés. Il ne devrait pas y avoir un grand écart entre l'un et l'autre", confie un conseiller municipal des Républicains.

Dans la lettre qu'il a adressée aux élus, Michel Havard avait annoncé qu'il laissait la présidence à Dominique Nachury jusqu'à la nouvelle élection, mais ne veut pas prendre parti pour l'un ou l'autre. En 2014, c'est lui qui avait imposé Stéphane Guilland comme tête de liste dans le 8e arrondissement en lieu et place de Nora Berra. Depuis quelques mois, Michel Havard, prenant ses distances avec l'action publique, avait confié plus de responsabilités à Stéphane Guilland.

Des profils d'opposants différents

C'est le profil du prochain opposant à Gérard Collomb qui est au centre des hésitations des conseillers municipaux de droite à l'heure d'élire leur nouveau président. "Dominique Nachury a pour elle d'être la plus gradée. Elle est députée. Elle sera une opposante assez consensuelle. Tout dépend du type d'opposition que les élus voudront incarner", pointe un cadre local des Républicains. Stéphane Guilland s'est récemment fait connaître en demandant à Gérard Collomb les factures de la venue d'Emmanuel Macron à Lyon au printemps dernier. "Il est un peu plus mordant. Il manque de notoriété, mais ce n'est pas en mettant toujours les mêmes qu'on fait émerger de nouvelles têtes", plaide un militant des Républicains.

C'est sur le thème d'une opposition un peu plus musclée que Stéphane Guilland mène sa campagne interne. "Nous sortons de huit années d'un groupe qui vivote. Les Lyonnais, les militants, les élus d'arrondissements ont envie que ça bouge", pointe un soutien de Stéphane Guilland. Mais l'élu du 8e pourrait souffrir d'une volonté de statu quo des élus lyonnais de droite. "Dominique Nachury ne sera jamais candidate aux municipales à Lyon. Certains n'ont pas forcément envie de voir une nouvelle tête arrivée. Être président du groupe d'opposition, ce n'est pas un boulot facile, mais c'est une belle vitrine", note un élu d'arrondissement. Pascal Blache, qui peine à cacher ses ambitions pour 2020, ne s'est pas présenté à une élection interne qui lui était clairement défavorable. Ce lundi, il a fait savoir qu'il apporterait "sa voix au candidat qui présentera le meilleur plan d’action et à celui fera preuve de disponibilité pour assurer le développement d’Ensemble pour Lyon". Verdict mardi vers 9 heures du matin.

  • Actuellement 2.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 2.3/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?