Villeurbanne: qui de Bret ou de Vessiller pliera ?


Par Fabien Fournier, Marine Badoux
Publié le 25/06/2010  à 16:48
4 réactions

Les écologistes et les socialistes rhônalpins négocient ce week-end la possibilité de retrouver une entente cordiale entre les deux partis de la même majorité. L'occasion de mettre un terme aux conflits entre le maire socialiste de Villeurbanne et son adjointe verte, suite aux élections cantonales ?

Ce samedi, PS et Europe Ecologie vont s'enfermer dans un séminaire. Objectif : faire retomber la tension après le coup de chaud survenu à Villeurbanne. L'alliance entre socialistes et écologistes semblait pourtant paisible dans la ville de Charles Hernu. Beaucoup plus en tous cas qu'à Lyon où Gérard Collomb s'était débarrassé d'Etienne Tête en décembre dernier. Mais la cantonale partielle de Villeurbanne a brutalement mis le feu aux poudres.

Ultimatum pour les prochaines cantonales

Jean-Paul Bret avait agité la menace de remercier tous ses adjoints Verts en rétorsion au maintien de Béatrice Vessiller (Les Verts) au 2nd tour. Ce lundi, il l'avait convoquée pour lui exposer ses conditions. Elle garderait sa position de 2e adjointe si elle s'engageait au nom de son groupe à ce que cette situation ne se reproduise pas l'an prochain où l'on procédera une nouvelle fois à l'élection de ce canton. En clair, il faudrait que Vessiller annonce dès à présent qu'elle ne jouerait pas le second tour en 2011. 

Vessiller suit la position nationale

Béatrice Vessiller ne devrait pas répondre favorablement à sa requête. Les instances nationales de son parti ont tranché : Europe Ecologie se maintiendra au second tour, sauf si leur candidature est susceptible de faire gagner la droite ou l'extrême droite - ce qui n'était pas le cas lors de cette cantonale partielle. Autre cas où un retrait est possible :  si un accord départemental est trouvé entre les deux formations, lequel accord attribuerait des cantons à Europe Ecologie. Or Béatrice Vessiller n'imagine pas qu'un tel projet soit discuté ce samedi. Trop tôt. "On va discuter des modalités de solutions pour sortir de la situation actuelle", en conclut-elle, évasive. Bref, il faudra attendre lundi pour connaître l'issue du conflit.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
4 commentaires

Une fois de plus, Romain Blachier, le bras armé de la parole de Gérard Le Grand apporte la solution : http://www.romainblachier.fr/2010/06/sarkozy-tente-une-feinte-de-corps-dans-la-surface.html

Il suffit que les deux partis ensembles crachent sur le Président et l'insultent, ils vont retrouver leur unité.

Signaler un abus | le 25/06/2010  à 18:49 | Posté par  jerome manin  

Pas besoin manin le président n'est plus c'est un pov erre sans idées sans futur qui délire après avoir détruit la république.

Vessiller va couiner. C'est normal.

Signaler un abus | le 25/06/2010  à 22:19 | Posté par  Grand Lyonnais  

@Grand Lyon. De grande sentence nationale sur un ton péremptoire, plein de morgue avec des pépites de suffisance prétentieuse, tu ne prendrais pas pour Gérard Collomb des fois ?

Signaler un abus | le 25/06/2010  à 22:24 | Posté par  jerome manin  

n'emploie pas des mots que tu ne comprends pas ManinDecaudRaconte

Signaler un abus | le 25/06/2010  à 23:11 | Posté par  Grand Lyonnais  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.