O-10-C, L'ODYSSEE MECANIQUE (déambulation) / Louxor Spectacle


Par La Rédaction
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 04/12/2007  à 17:54
Réagissez

Plongée dans un univers futuriste en compagnie d'une chenille mécanique arpentant les rues.

Louxor Spectacle mène ici un fantastique voyage dans le futur, mêlant danse, burlesque, lumières, bricolage et musique électro. Un théâtre de rue déambulatoire ingénieux.

Du Cours Gambetta à la Place Jutard / Lyon 3ème et 7ème
Samedi 8 décembre / à partir de 20h30
Départ : angle du Cours Gambetta et Avenue de saxe

Entretien avec Vincent Loubert (concepteur du spectacle)

De quoi parle le spectacle déambulatoire O-10-C et à qui s'adresse-t-il?
O-10-C est un voyage au coeur d'un monde marin. Il s'agit d'une quête fantastique, une sorte de pêche de perles précieuses. Un équipage de personnages improbables pilote un vaisseau explorateur des abysses en forme de chenille mécanique impressionnante.
Ce n'est pas la première fois que vous jouez ce spectacle, l'avez-vous remanié pour Lyon?
Pour Lyon l'accent a été mis sur la lumière évidemment, à travers l'éclairage d'une part et les artifices de  l'autre. Mais le fond reste le même : un voyage poétique dans les profondeurs  marines...
En quoi ce que l'on appelle communément "théâtre de rue" est-il   important pour un événement comme le 8 décembre sur Lyon?
Les installations lumineuses ne remplissent toujours l'aspect festif des Fêtes des Lumières. Les Lyonnais aiment sortir dans la rue et tout particulièrement pour la soirée du 8 décembre, c'est un soir de fête où le spectacle vivant trouve naturellement sa place.

Quel est votre univers ?
Nous travaillons beaucoup autour d'univers futuristes. Nous nous sommes spécialisés, dans la conception de machines surprenantes qui servent de support à nos histoires. O-10-C exploite la petite dernière.  Cette piste a débuté avec un spectacle que nous avions proposé pour le défilé de la Biennale 2000 où nous avions notamment mis en scène une grue de chantier.

Pourquoi avoir choisi une musique aux sonorités électro?
La musique électro correspond bien aux univers fantastiques qu'on développe. Philippe Durel, le compositeur, bidouille des sons comme on bidouille la mécanique.

Que représente pour vous la Fête des Lumières de Lyon?
En tant que compagnie Lyonnaise, elle fait partie de notre culture et de notre histoire. C'est une fête qu'on évoque volontiers lors de nos déplacements. Elle  est de plus en plus connue en France et à l'étranger. Presque autant que l'OL!
Propos recueillis par Thomas Riera et Julien Alibert


Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.

Municipales 2014
boutique LC
Dossier-municipales-156px
LYONCAPITALE SUR LA TOILE
LES DERNIERS COMMENTAIRES
En dehors des sentiers battus des grandes institutions, il y aussi les "petits" théâtres. Un truc sympa, si on est...
Posté par  arpitan  le 18/04/2014 18:42

Aurélie Oddoux s'est vue assignée par cette équipe un rôle de coordinatrice des différents évènements lyonnais liés à EXPOLAROID, travail...
Posté par  photawam  le 03/04/2014 15:16

Il ne s'agit pas d'un festival lyonnais mais d'un "Mois du polaroid et du film instantané" créé par une équipe...
Posté par  photawam  le 03/04/2014 15:14

Merci de nous avoir signalé ces erreurs, qui sont désormais corrigées.
Posté par  Redaction  le 20/03/2014 10:32

Franz Ferdinand est déjà passé à Fourvière. Et c'est Divine Comedy et non pas Compagny !
Posté par  jimm  le 19/03/2014 23:03