Regard sur la danse butoh au centre culturel Charlie-Chaplin


Par Aurélie Mathieu
Publié le 10/10/2017  à 13:17
Réagissez

La chorégraphe Anan Atoyama présente ce mois-ci à Vaulx-en-Velin deux pièces, dont un hommage au maître du butoh Kazuo Ohno. Après le beau duo SHiNMu (Rêves profonds), on a hâte de retrouver la délicatesse de son travail.

Cie AToU © Gabriele Termine
© Gabriele Termine
Cie AToU.

“Retrouver des connexions avec la vie, le monde, l’origine et l’univers”

“C’est à travers le visionnage de ses danses et à la lecture de ses écrits que je perçois le large kaléidoscope des émotions humaines. Kazuo Ohno avait, en tant que danseur, la faculté de créer un geste universel en partant d’un sentiment personnel. Il avait aussi une capacité remarquable d’envelopper l’espace avec son énergie, comme on peut le percevoir dans les vidéos et les témoignages. Qu’est-ce que la danse pour Kazuo Ohno ? Comment, aujourd’hui, peut-on traduire cette vision sans imiter sa danse ou être dans un style ? Aller vers Kazuo Ohno, c’est trouver ou confronter des choses cachées ou des choses oubliées dans notre propre corps, retrouver des connexions avec la vie, le monde, l’origine et l’univers. Il a toujours pensé que la vie et la danse sont connectées.” C’est ainsi qu’Anan Atoyama pose le point de départ de cette nouvelle création, qui semble porteuse d’un regard à la fois respectueux sur la danse du maître et empreint de modernité. La preuve en est qu’elle collabore avec Keiji Haino, grand performer japonais de la musique expérimentale, dont on pourra découvrir le travail en live alors qu’il se déplace très peu en France. Autre collaboration importante, celle avec Anrealage, maison japonaise de mode fondée par Kunihiko Morinaga, ayant participé en 2014 à la Fashion Week de Paris. Kunihiko Morinaga est connu pour son univers technophile, artisanal et patchworkisé, allant de pièces aux imprimés pixellisés à des robes capables de changer de couleur grâce aux changements de lumière.

L’intimité d’un couple multiculturel

Avant Hidden Body, la compagnie AToU présente ce mercredi 11 octobre Love me softly / Kill me tender, une pièce créée en 2016 qui vit pour la première fois la collaboration de la chorégraphe avec les mondes du théâtre et du DJ-ing. Anan Atoyama signe les textes et la chorégraphie de cette partition qui révèle l’intimité d’un couple multiculturel. Du choix du faire-part jusqu’au lendemain de leur mariage, ce sont les tensions culturelles dans le couple, la famille et la société française qui sont soulignées, au travers d’une mise en scène contemporaine se jouant de multiples symboles.

Love me softly / Kill me tender – Mercredi
11 octobre à 20h30
Hidden Body – Du 18 au 20 octobre à 20h30
Au centre culturel Charlie-Chaplin (Vaulx-en-Velin).

 

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?