Jean-François Debat commémore les accords d'Évian à Bourg-en-Bresse


Par Antoine Sillières
Publié le 19/03/2017  à 11:25
Réagissez

Comme d'autres maires de la région, et de France, le président du groupe PS au conseil régional a assisté à la cérémonie de commémoration des accords d'Évian dans sa commune de Bourg-en-Bresse.

Jean-François Debat © Tim Douet
© Tim Douet
Jean-François Debat.

Un peu partout en France ce dimanche, des communes commémorent le 55e anniversaire des accords d'Évian du 18 mars 1962 mettant fin à la guerre d'Algérie. Des accords signés à l'hôtel du parc d'Évian-les-Bains, en Haute-Savoie, entre Louis Joxe, ministre des affaires algériennes et représentant de la délégation française et Krim Belkacem, vice-président du Gouvernement provisoire de la République algérienne et représentant de la délégation algérienne. Ils débouchent sur un cessez-le-feu immédiat.

Jean-François Debat présent à Bourg-en-Bresse

Dans sa ville de Bourg-en-Bresse, le président du groupe PS au conseil régional, Jean-François Debat, était présent ce matin pour la commémoration départementale organisée par la préfecture. A Thonon, en Haute-Savoie, à Montélimar, dans la Drôme, à Saint-Maximin et Poncharra, en Isère par exemple, comme au cimetière du père Lachaise à Paris, de nombreuses municipalités, commémorent le souvenir de ces accords et des personnes tombées durant les "évènement d'Algérie", selon la pudique formule officielle de l'époque. 

 

Le FN opposé aux commémorations

Des commémorations mal accueillies à l'extrême-droite, notamment dans le sud-est du pays. Le maire de Béziers, Robert Ménard n'a d'ailleurs pas résister à se fendre d'un tweet évoquant "une honte patriotique". A Nice, l'assosciation "NON au 19 mars" était réunie place de la Libération ce matin. De son côté, Marine Le Pen a parlé d'une "journée de deuil pour les harkis et pieds-noirs", sur Twitter. "Non au 19 mars, aux repentances permanentes, et aux honteuses glorifications du FLN !", a écrit le directeur de campagne de la candidate fronstiste, le maire de Fréjus David Rachline.

La section FN du Rhône avait annoncé vendredi par voie de communiqué que ses représentants ne prendraient pas part à ces commémorations.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?