Vers une grève des éboueurs à Lyon


Par Fabien Fournier
Publié le 21/02/2012  à 17:18
7 réactions

Les personnels se prononceront mardi prochain. Mais les syndicats ne veulent d'ores et déjà pas entendre parler de la réforme voulue par la communauté urbaine qui bouterait hors de Lyon et Villeurbanne - les marchés les plus rentables - la régie publique. Ces changements ouvriraient selon eux la voie à une privatisation future.

Lyon va-t-elle connaître une grève des éboueurs ? Mardi prochain, les personnels en décideront lors d'assemblées générales. En cause le projet de la communauté urbaine de rebattre les cartes et de confier au privé les collectes à Lyon et Villeurbanne, tandis que la plupart des autres communes seraient sous la responsabilité de la régie publique. Les deux acteurs se répartissent en effet le marché du ramassage des ordures ménagères.  

ordures ()

Collomb préfère les grèves ailleurs qu'à Lyon

Officiellement, Gérard Collomb fonde son choix sur les conclusions du dernier rapport de la Cour des comptes qui conseille aux collectivités d'introduire une dose de changement dans l'attribution des marchés à chaque renouvellement. Officieusement, les syndicats soupçonnent plutôt le maire de Lyon d'avoir trouvé un moyen d'en finir avec les grèves d'éboueurs dans sa ville.

Les syndicats qui tenaient une conférence de presse ce mardi demandent à être reçus par Gérard Collomb, s'estimant "méprisés". Lotfi Ben Khelifa (FNACT-CFTC) aurait aimé que "le président de communauté urbaine félicite les agents pour avoir travaillé pendant trois semaines de froid sans exercer leur droit de retrait alors que beaucoup de chantiers se sont arrêtés". "Ils veulent aller au passage en force et opposer la populations aux organisations syndicales", s'écrie Armand Creus (UGIT).

Moins de rentabilité hors de Lyon et Villeurbanne

Les personnels  admettent qu'il est plus facile de procéder à des collectes dans les petites villes ou villages. Mais le service y est nettement moins rentable. "C'est à Lyon et Villeurbanne où il y a le plus de tonnages au kilomètre", souligne Myriam Camusso (FO). Lotfi Ben Khelifa (photo ci-dessous) a fait les calculs, prenant l'exemple de Lissieu, situé à 42 km de la subdivision. "Le circuit de collecte fait 50 km, soit 92 km au total pour ramasser 9 tonnes". Soit 98 kg le km. Alors que d'après lui, à Gerland, à côté de l'incinérateur, le circuit de 18 km permet de collecter 19 tonnes. Soit 1055 kg le km. Patrick Gigaret (CGT) relève aussi l'augmentation à venir des déchets recyclables - donc monnayables - à Villeurbanne où les habitants seront bientôt invités à valoriser leurs pots de yaourts. Or dans les villages, chaque habitant ne possède pas son bac vert. "Ce sont des apports volontaires".

Il n'y a qu'à Lyon que le privé est moins cher

LOTFI-3 ()

Tout ceci contribuera à rendre le privé encore plus rentable. Et ouvrir la voie à "une privatisation complète du service en 2017", selon Patrick Gigaret. Car l'argument financier est déjà brandi par la collectivité. Lors d'une conférence de presse le 13 février, le directeur général des services avait fait montre de "transparence", donnant les coûts : 130 euros la tonne de déchet pour le public, 75 euros la tonne pour le privé. Interrogés sur ce point, les personnels ont eu du mal à en expliquer ce différentiel. "Les entreprises ne mettent pas les mêmes moyens : un conducteur pour deux éboueurs dans le privé, un conducteur pour quatre éboueurs dans le public", avance Myriam Camusso. Pour Gilles Debiais (CFTC), il peut s'agir d'une volonté "de casser les prix pendant quatre ou cinq ans pour gagner un marché". "Mais après les prix explosent. Ce ne sont pas des philanthropes". 

Lotfi Ben Khelifa brandit une étude de UFC Que choisir (octobre 2011). Elle montre que le coût d'une tonne collectée en France est de 99 euros en moyenne. C'est à Lyon que les prix sont au plus bas, à 70 euros. "Comment dès lors penser que le coût est de 130 euros par certains services ?", questionne-t-il. Cette même étude relève même l'inverse du constat lyonnais : en moyenne, une collecte privée coûte 107 euros la tonne (hors Paris), tandis qu'une collecte privée n'engage que 89 euros la tonne.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (10 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
7 commentaires

aller on passe à l'action pépito. On et cher nous le grand Lyon apartient au contrébuable non a colomb . Nous les éboueur on se tape tout le boulo et le élus encaisse c'est pas eux qui travavail à moins dix degrés dehor même quand il pleut .

Signaler un abus | le 21/02/2012  à 21:29 | Posté par  pépito69  

Tout a un coût : les conditions de travail ( horaires, nombres d'agents, temps consacré aux manipulations de bacs, vérifications de contenu à l'oeil etc ...), la formation interne pour une évolution de carrière pour ceux/celles qui le souhaitent..., la sécurité...

La question c'est : quels sont vrais les couts (et non les prix !), quelles sont les intentions politiques ( la qualité du service et de la collecte, la quantité pour faire tourner des incinérateurs, l'emploi public, l'emploi dans le privé???), quels sont les moyens que chacun se donne pour être dans un équilibre ( bref quel dialogue!)

bref à quand une véritable table ronde sur les enjeux des déchets avec syndicats, élus ( qui excusez moi monsieur le commentateur précédent ne sont pas tous des vendus profiteurs du système, je vous inviet quand vous voulez à me suivre une semaine entière !), entreprises locales de collecte et traitement, régie privé et bailleurs publics, associations d'habitants / de familles etc ?!

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 09:35 | Posté par  emeline  

un élus fait vingt réunion par ans un éboueur travail 6 jours sur 7 dehor toute l'année même les jours férié ? faite le calcule

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 11:51 | Posté par  pépito69  

Excusez moi mais il existe un cadre de travail légal ( travailler ). Loin de moi l'idée de ne pas respecter les règles protégeant les salariés en France et en l'occurrence dans la fonction publique territoriale!

Nous ne sommes pas là pour comparer nos éventuelles misères et/ou souffrances (un élu de base remplit son mandat en complément d'un emploi (eh oui !) et y laisse souvent sa vie personnelle et/ou familiale et/ou professionnelle...)

Notre devoir, enfin mon devoir en tant que femme écologiste et de gauche est de mettre sur la place publique les vrais débats et de se donner les moyens / les conditions d'un échange réel dans le respect des lois et de l'argent du contribuable ( vous et moi)!
Mettons TOUT sur la table puisque vous alertez le grand public par les médias. Comme je l'indiquais dans mon 1 er commentaire : la grille de salaire des agents, les conditions de travail, les missions précises demandées etc

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 14:42 | Posté par  emeline  

voici une élus qui se défend car elle n'est méme pas capable de faire le boulot d'éboueur la seul chose qu'il fond c'est des réforme pour qu'il y a plus d'argent dans leur poche vous s'avait madame l'élus je c'est ce qu'il se passe en france je connaît des élus UMP

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 15:44 | Posté par  pépito69  

les élus défend leur beefteak comme nous éboueur nous défendons le notre sauf que la place d'élus n'est pas menacée alor madame l'élus échec et matte

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 15:48 | Posté par  pépito69  

nous les éboueurs du grand Lyon pourquoi on veut nous enlever le centre ville de Lyon et les alantour pourtant nous somme l'image de la ville et le privée n'est pas l'image du grand Lyon c'est un service quel nous rend

Signaler un abus | le 22/02/2012  à 17:56 | Posté par  pépito69  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.