Pour être informé en temps réel, cliquez ici FIL INFO
samedi 25 octobre 2014

Anneau des Sciences : quel avenir pour le centre d'échange de Perrache ?


Par Fabien Fournier
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 27/03/2013  à 12:38
16 réactions

Perrache ()
© Tim Douet

Il permet aux voitures, aux piétons, au métro et aux trams de cohabiter, non loin des trains. Mais il coupe le centre-ville lyonnais et isole la Confluence. A quand la disparition de la verrue de l'hyper-centre ?

Panorama sans titre1 ()

Avec l'Anneau des Sciences, vous allez aimer l'autoroute. La promesse formulée par Gérard Collomb a été contredite par la possibilité, d'après le cabinet TTK, de reconfigurer les quais du Rhône en boulevard urbain quand bien même le périphérique ne serait pas bouclé (lire ici). Ce débat-là n'est sans doute pas tranché.

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0125 ()
© Tim Douet

Une autre question mérite d'être posée : qu'en sera-t-il du centre d'échange de Perrache, la principale verrue du centre-ville, le blockhaus qui coupe le coeur historique lyonnais de son nouvel hyper-centre, la Confluence ?

Trains, Trams, Métro, Autos, piétons : la super concentration

A priori peu de changement. Le centre d'échange restera. Périphérique ou pas. Ne serait-ce que parce qu'il permet le passage des voitures en dessous des rails du métro et du tramway, lesquels ne passent pas bien loin des trains qui eux flottent à six mètres au-dessus du niveau du sol.

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0066 ()
© Tim Douet

Quant aux piétons, ils lévitent à R + 12 mètres, que ce soit pour rejoindre un quai, accéder au mini-centre commercial ou encore pour rallier la Confluence depuis la place Carnot. Une configuration qui relève un peu du Cinquième Elément . "Le centre d'échange n'est pas si mauvais que cela, puisqu'il est peu consommateur de foncier", relève Sébastien Chambe, directeur des politiques d'agglomérations au Grand Lyon.

Avec l'Anneau des Sciences, le flux de voiture devrait selon les estimations réalisées par la communauté urbaine, baisser de 125 000 à 50 000 véhicules/jour. Une telle diminution pourrait permettre de réduire de moitié le nombre de trémies de l'échangeur qui passeront de six à trois. Voire une seule si les cloisonnements disparaissent. A la sortie du tunnel de Fourvière, dans le sens Nord>sud, un première carrefour à feux tricolores serait créé au niveau de la rue d'Enghien, avec tourne à droite et tourne à gauche (voir visuel ci-dessous). Autrement dit l'automobiliste voulant rallier Ainay ou Bellecour n'aura plus besoin de passer par l'échangeur.

perrache saone 15 ()
© DUMETIER design et l'Atelier Villes et Paysages

Les autres ressortiront côté Rhône avec un premier carrefour, au niveau de la rue de la Charité et de son prolongement, la rue Delandine (voir visuel ci-dessous). Là, apparaîtrait une grande place aménagée "à l'image de la place Antonin Poncet", souffle-t-on à la communauté urbaine. Elle agirait comme un giratoire, "à l'instar des place parisienne, la Concorde par exemple", explique Marion Kluijtmans, chargée de mission au Grand Lyon. Sous cette place, le flux nord-sud s'organiserait en souterrain. Mais ce ne sont là que des esquisses, qui seront précisées à l'avenir.

perrache rhone etendue_07 ()
DUMETIER design et l'Atelier V

Un cheminement piéton nord-sud

Ces croquis montrent une reconfiguration totale des espaces publics situé de part et d'autre du centre d'échange. Mais ce dernier change peu. "Il est assez peu probable qu'il disparaisse d'ici à 20 ans", confirme Julia Kapp, architecte urbaniste chez l'agence Ruelle. Ce cabinet a été mission par la collectivité pour imaginer quelques améliorations au bâti.

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0225 ()
© Tim Douet

Première piste évoquée d'ici à 2020 : la piétonnisation de la voute automobile qui relie aujourd'hui la place Carnot et la place des Archives, à l'ouest de l'escalator (à gauche sur l'image). L'agence réfléchit à quelques opérations qui permettent "d'enlever l'impression de passer par un tunnel coupe-gorge", selon Julia Kapp. Des ouvertures sont donc imaginées. L'enjeu est de créer du lien entre les deux places, portes d'entrée du nouveau et de l'ancien centre-ville. Lien qui intéresse au premier chef l'université catholique dont les deux campus (l'actuel, et le futur, à la place des anciennes prisons) se trouvent de part et d'autre du centre d'échange.

Interventions sur le bâtiment

Le toilettage du bâtiment est aussi au programme. La communauté urbaine souhaite atténuer l'effet muraille, peut-être par des percées visuelles. "Nous travaillons sur la reconfiguration des issues de secours qui ressemblent à des tentacules qui s'échappent du bâti", ajoute Julia Kapp. L'agence Ruelle va aussi proposer un accès plus visible à la gare depuis la place Carnot, exhumant l'ancien parvis de la gare au niveau de la station de taxi. Aujourd'hui le voyageur enjambe ce parvis qui est complètement caché par le centre d'échange et la passerelle qui le prolonge.

Perrache ()
© Tim Douet

Une mesure radicale serait la réalisation d'une gare au niveau 0, les trains passant à six mètres au-dessus du niveau du sol. Elle permettrait de raboter le centre d'échange sur sa hauteur. Mais le projet serait extrêmement couteux, "surtout si l'on veut ne pas interrompre le trafic des trains pendant le chantier". La priorité de la SNCF est Part-Dieu, en voie de saturation. L'élargissement du hall d'accueil et la création d'un nouveau quai sont notamment dans les cartons. Perrache attendra.


à lire également
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Vos réactions
16 commentaires

Perrache est l'erreur de Louis Pradel. C'est gênant pour le développement de la Presqu'ile. Gérard Collomb commet la même erreur dans l'Est avec son entêtement pour le Stade Aulas.
Qui pourra lui faire comprendre ?

Signaler un abus | le 27/03/2013  à 15:27 | Posté par  carton rouge  

Il la commets là aussi l'erreur...
Perrache ne méritait pas la double peine, Gérard Collomb la fait !

Que dire de la sortie sud de l'A7 après le centre d'échange qui vient butter sur un mur(placette) alors qu'il fallait aller tout droit pour rejoindre le Rhône et l'Axe Nord-Sud...

Et bien non, l'on se retrouve avec des culs de sacs de par et d'autres et donc des bouchons et de la pollution encore plus grande car les voitures seront toujours arrêtez aux feux rouges !

Signaler un abus | le 27/03/2013  à 15:46 | Posté par  lyonnais  

Deux commentaires à charge pour Gérard Collomb et/ou le grand stade, par toujours les mêmes commentateurs névrosés !!!

Bravo pour votre entêtement les gars :)

Signaler un abus | le 27/03/2013  à 19:50 | Posté par  eilage  

Vraiment pas très enthousiasmantes, ces esquisses du Cours de Verdun, vraiment trop routières, trop bitume !

Je rêve d'un boulevard de seulement 4 voies, qui irait du Rhône à la Saône en passant sous deux trémies du centre d'échanges, boulevard bordé de deux trottoirs larges de plus de 50 mètres, plantés d'arbres et de pelouses.
Sous un de ces trottoirs, un tunnel réservé aux TC, reliant l'axe nord-sud à un pont sur la Saône, puis un tunnel TC sous Fourvière.

Signaler un abus | le 27/03/2013  à 21:35 | Posté par  Bernard  

Les deux chaussées automobiles dessinées par DUMETIER et l'Atelier V&P aux pieds des immeubles de chaque côté du Cours gagneraient à être remplacées par des allées piétonnes, un peu comme la Place Antonin Poncet, côté nord.

Signaler un abus | le 27/03/2013  à 21:41 | Posté par  Bernard  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.

Municipales 2014
boutique LC
LYONCAPITALE SUR LA TOILE
LES DERNIERS COMMENTAIRES
Il est nécessaire de rappeler à ceux qui ne font que japper sans rien comprendre, que ce qui est reproché...
Posté par  Collombitude  le 25/10/2014 13:33

Je suis cette association depuis quelques mois. Elle m'a fait ouvrir les yeux sur beaucoup de choses... Il est appréciable...
Posté par  Julie  le 25/10/2014 00:49

L'Europe financera 40% des 8,5 Mds €, c'est ce que les promoteurs déclarent. Et si c'est le double et ça...
Posté par  Stopolt  le 24/10/2014 19:23

Lui, il est contre le projet depuis le choix de Décines. Avant et surtout quand le stade pouvait être sur...
Posté par  nico-yzfr6  le 24/10/2014 17:42

Rappelons que la vocation 1ère Lyon-Turin, n'est pas de créer de l'emploi mais de mettre 1 million de camions sur...
Posté par  Stopolt  le 24/10/2014 16:37