Collomb interdit à la gauche de soutenir la Cité de la gastronomie


Par Steven Belfils
Publié le 03/10/2012  à 12:15
3 réactions

Peu de monde sur les marches de l’hôtel de ville dimanche 30 septembre pour soutenir la candidature lyonnaise à la Cité de la gastronomie. Quelques élus de droite et du centre, mais aucun de gauche. Gérard Collomb a fait passer la consigne : pas de soutien public au projet.

Rares étaient les politiques lyonnais à avoir bravé la pluie dimanche 30 septembre, pour défendre la Cité de la gastronomie à Lyon. Ils étaient une grosse centaine de chefs et épicuriens locaux débordant d’enthousiasme, place des Terreaux, devant l’hôtel de ville, et sous les parapluies. Quelques représentants politiques étaient là. Parmi eux, François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, Michel Havard, leader de l’opposition municipale, Emmanuel Hamelin, ancien député et élu à la Ville, et Marc Augoyard, conseiller communautaire (Nouveau Centre).

À gauche… personne. Et pour cause. Le maire avait fait passer la consigne : pas d’élu de la majorité municipale à ce rassemblement. "Pas une consigne à proprement parler, mais on nous a fait comprendre que si on pouvait ne pas être dans le coin à ce moment-là ce serait mieux", a affirmé un élu socialiste du conseil municipal un peu plus tard à Lyon Capitale. Une situation que le chef Christophe Marguin, ancien président des Toques blanches (à l’origine de ce rassemblement), a regrettée : "C'est dommage. Nous on ne fait pas de politique, on défend le projet. Et Collomb est quelqu'un qui aime bien manger et bien boire. Je ne comprends pas…" Une déception également pour lui qui voulait inscrire ce rassemblement dans une démarche de manifestation de l’attachement des Lyonnais à la candidature de la ville pour accueillir la Cité.

"Ce type est un voyou !"

Mais, sans  le soutien clair et affiché de la Ville, le projet s’est politisé. Les élus de droite et du centre présents sur place, qui ont une visée plus ou moins affirmée sur le siège de l’édile lyonnais, n’ont pas manqué de critiquer l’attitude de Gérard Collomb.

Michel Havard, qui avait égratigné le maire sur ce même dossier quelques jours auparavant, a estimé que ce projet aurait dû être fédérateur pour l’ensemble des Lyonnais : "Quand j'étais enfant, je savais qu'on arrivait à Lyon grâce au panneau "Capitale mondiale de la gastronomie". Si on perd, ce sera terrible, les Lyonnais ne le pardonneront pas…"

François-Noël Buffet, lui, s'est emporté contre un mode de gouvernance "dictatorial". En faisant passer sa consigne, Gérard Collomb semble avoir encore mis un coup d’arrêt au dossier de la Cité de la gastronomie, se détachant encore un peu plus explicitement du projet. Remonté comme rarement, Buffet lâche à propos de Gérard Collomb : "Ce type est un voyou."

  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.3/5 (6 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
3 commentaires

Les soc avec leur csg en biseau d'augmentation sur 4 ans vont faire le travail d'écoeuremant pour un départ de ce monsieur et son adjoint fétiche en 2014......

Signaler un abus | le 03/10/2012  à 16:11 | Posté par  populiste  

C'est qui le chef ? Le plus étonnant, c'est que les élus PS comme les militants obéissent comme un seul homme. Au temps de Charles X, il y avait la chambre introuvable, aujourd’hui c'est le temps des « godillots socialistes introuvables » Le Ps local est une caricature de la politique politicienne, politique qui éloigne les français des urnes où les jette dans les bras des extrêmes. Avec Collomb,le PS lyonnais est devenu une machine à fabriquer les abstentionnistes.

Signaler un abus | le 04/10/2012  à 09:10 | Posté par  Collombitude  

Espérons que le PS ne lui laisse qu'un seul mandat et ensuite s'il y a un élu socialiste qui a le courage de s'opposer à cette dictature ...

Signaler un abus | le 05/10/2012  à 09:56 | Posté par  nonmaiscepaspourdire  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.