Cité de la gastronomie : les conclusions de la commission pour Lyon et les autres villes


Par Steven Belfils
Publié le 11/01/2013  à 23:33
1 réaction

Lyon séduisante mais trop marchande, Rungis experte mais tributaire du Grand Paris, Beaune audacieuse mais surdimensionnée, Tours sérieuse et crédible, Dijon soutenue et innovante. Lyon Capitale publie ville par ville le résumé des conclusions de la mission française du patrimoine et des cultures alimentaires sur les dossiers de candidature à la Cité de la gastronomie et vous permet de lire et télécharger le document en intégralité.

Lyon -  écartée mais pas exclue

 

"La perspective de faire de l’ancien Hôtel-Dieu de Lyon un site entièrement dédié à la gastronomie est très séduisante. Le projet porté par Lyon avec le concours du groupe Eiffage ne semble cependant pas in fine correspondre aux ambitions que pourrait légitimement nourrir la grande métropole lyonnaise. Des interrogations persistent quant à la cohérence des différentes activités sur l’ensemble du site notamment en ce qui concerne le ratio activités pédagogiques et culturelles et espaces marchands."

L'échec lyonnais décrypté par Pierre Sanner secrétaire général de la commission et directeur de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires à lire ici

Paris-Rungis -sélectionnée

"La candidature de Paris-Rungis présente d’incontestables atouts susceptibles de garantir un rayonnement national et international au futur équipement. Il semble cependant tributaire du calendrier d’aménagements du Grand Paris. Des précisions concernant la finalisation du montage financier (travaux et fonctionnement) devront nécessairement être apportées. Le site Paris-Rungis a défini des axes privilégiés de travail cohérents avec sa notoriété et son expertise notamment dans le domaine de l’approvisionnement des grands centres urbains. L’accent a également été mis sur l’affirmation d’un pôle de formation professionnelle de premier plan."

Tours  sélectionnée

"Le projet présenté par la ville de Tours est sérieux et crédible. Il se construit sur les atouts et l’image de toute une région ; expression d’un certain art de vivre qu’illustrent parfaitement les références à ce 'Jardin de la France'. Les efforts menés depuis 10 ans dans le domaine des sciences humaines et de la coopération nord : sud sont conformes aux attentes de l’Unesco et confortent les propositions culturelles esquissées. Le montage financier apparait maîtrisé."

Dijonsélectionnée

"Le projet d’installation de la Cité de la gastronomie dans la partie historique de l’ancien Hôpital général, s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’aménagement urbain soutenu par une forte volonté politique. La recherche et l’innovation dans les domaines agronomiques et viticoles sont au cœur du programme proposé par Dijon et constituent des axes de travail clairement identifiés. Les exigences scientifiques et les ambitions touristiques confortent cette orientation."

Beaune – exclue

 

"Le projet de Beaune a pu paraitre audacieux et inventif, mais il risque de se révéler financièrement surdimensionné. Par ailleurs les préoccupations essentiellement locales ne permettent pas de répondre favorablement aux attentes et aux enjeux de la promotion de la diversité des cultures culinaires et gastronomiques de France et du monde".

Pour télécharger le document, cliquer ici

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Mais si l'Hôtel-Dieu n'est une chambre de bonne cher maire de Lyon et très mauvais franc-maçon que t'es !!

Signaler un abus | le 12/01/2013  à 19:08 | Posté par  lyonnais  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.