Lyon-Turin : "la France et l'Italie n'en ont pas un besoin urgent" selon Philippe Essig


Publié le 08/02/2013  à 10:34
1 réaction

La revue mensuelle "Infrastructures et Mobilité" met les pieds dans le plat ce mois-ci à propos du projet de ligne ferroviaire Lyon Turin. Elle publie une interview croisée de Philippe Essig et Louis Besson. Le premier, ancien directeur général de la RATP et président de la SNCF affirme à propos du projet : "...la France et l'Italie n'ont pas un besoin urgent de cet investissement ... Dans un environnement contraint, ce serait une erreur majeure de consacrer les ressources financières qui resteraient à des investissements ferroviaires pour le tunnel de base du Lyon-Turin. J'ose espérer que le bon sens prévaudra et qu'on consacrera nos ressources contraintes aux vrais problèmes des Français aujourd'hui. "

Louis Besson, ancien maire socialiste de Chambéry, pro Lyon-Turin reconnait quant à luii que "des études sur les capacités contributives seront livrées au printemps prochain dans le cadre d’approfondissements, à la demande des gouvernements, sur le montage juridique et financier." Et "Quant à la part de financement apportée par les futurs péages payés par les entreprises ferroviaires utilisatrices, elle est en cours d’évaluation". 

Les opposants au Lyon Turin, réunis au sein BO LGV, se frottent les mains et reprennent les propos des deux spécialistes du sujet dans un communiqué envoyé hier soir à toutes les rédactions. 

L.B 

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

Vos réactions
1 commentaire

Forcément, quand on demande l'avis d'un parisien qui n'en a que faire de la décentralisation et du développement des métropoles d'équilibre, ça donne ça...

Signaler un abus | le 08/02/2013  à 12:24 | Posté par  kevin  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.