La circulation différenciée débarque à Lyon


Par Rémi Martin
Publié le 17/11/2017  à 17:57
Réagissez

Cela faisait plusieurs mois que la vignette Crit’Air avait été lancée à Lyon. Pas obligatoire pour le moment, elle le devient à partir de ce jeudi en cas de pics de pollution. Les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler à Lyon et Villeurbanne lors de ces alertes.

Des voitures à Lyon ()

Après Paris, Lyon adopte la circulation différenciée. Si un pic de pollution violent ou qui dure survient, les véhicules avec les vignettes des classes 4 et 5 et ceux qui sont trop anciens (plus de 20 ans) pour avoir une vignette n’auront plus le droit de circuler à Lyon et Villeurbanne. L’interdiction est graduée, sont d’abord interdits les véhicules sans vignettes puis les classes 4 et 5 et enfin, les pouvoirs publics se réservent aussi le droit, en cas de crise majeure, d’interdire la circulation au véhicule de classe 3. Par ailleurs, les niveaux d’alertes ont été rabaissés et se déclencheront donc plus souvent.

Les différentes catégories du certificat sur la qualité de l'air.
DR
Les différentes catégories du certificat sur la qualité de l'air.

Tous les véhicules particuliers sont divisés en 6 classes. La classe verte comprend les véhicules 100% électriques et hydrogènes, la classe 1 les hybrides et les véhicules à essence datant d’après 2011, la 2 les essences de 2006 à 2010 et les diesels d’après 2011, la 3 les autres essences de moins de 20 ans et les diesels de 2006 à 2010, la 4 les diesels de 2001 à 2005 et la 5 les autres diesels de moins de 20 ans. Pour les véhicules de plus de 20 ans, aucune vignette ne sera délivrée. Ces vieux véhicules seront d’ailleurs les premiers interdits à la circulation.

“Dans 10 ans, rouler tout seul dans sa voiture polluante sera mal-vu socialement”

Yannick Mathieu, directeur adjoint de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l’Aménagement et du Logement) qui supervise la plateforme Crit’Air justifie cette politique : “les classes 4 et 5 représentent 20% de la flotte mais 80% des pollutions. C’est pour nous la meilleure solution de les interdire lors des pics de pollution.” argumente-t-il.

Lorsque se pose la question de personnes qui ne sont pas en capacité de changer leur véhicule polluant et qui se trouvent lésées, Yannick Mathieu assume le choix de l’interdiction de circuler : “C’est vrai que certains cas particuliers vont souffrir, mais ce ne sont que 10 ou 15 jours par an. Et puis il y a d’autres solutions : le covoiturage, le vélo électrique, les transports en commun. Nous, ce que nous voulons, c’est que les mentalités changent, que rouler tout seul dans une voiture polluante devienne mal-vu comme l’est devenu le fait de fumer dans les lieux publics.”

Il faudra donc être prêt dès la première alerte “qui devrait forcément se déclarer avant le 15 décembre”, selon Marie-Blanche Personnaz, directrice d’Air-Atmo, l'observatoire de la qualité de l’air. Le préfet a déjà prévu le déploiement des forces de police dans l’agglomération pour “contrôler et bien sûr verbaliser si besoin”. La commande de la vignette Crit’Air se fait sur un site spécifique. En cas d'absence de cette vignette, l’amende s’élève à 45 euros.

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.4/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?