Lyon : une pouponnière pour les bébés placés de la Métropole


Par Romane Guigue
Publié le 20/11/2017  à 20:00
Réagissez

C'est non sans fierté que David Kimelfeld, président du conseil métropolitain procédait à la visite inaugurale de la pouponnière de l'Institut Départemental de l'Enfance et de la Famille (IDEF). Ouverte en juin 2016 à Bron, la pouponnière peut accueillir jusqu'à 60 enfants de 0 à 3 ans, placés ici en situation d'urgence.

La pouponnière de Bron accueille des enfants placés de 0 à 3 ans
© Tim Douet
La pouponnière de Bron accueille des enfants placés de 0 à 3 ans

Le président de la métropole, David Kimelfeld, passe une porte au moment où des enfants sortent en promenade. Il vient visiter la pouponnière de Bron, un grand bâtiment aux multiples couloirs vitrés. De nombreuses parois transparentes qui séparent les différentes pièces pour "toujours avoir un œil sur les enfants". Toutes les portes sont verrouillées et ne s'ouvrent qu'avec un badge magnétique. C'est une forteresse en couleur où sont mis à l'abri les enfants de 0 à 3 ans qui doivent momentanément être séparés de leurs parents. Conçu et pensé par les architectes, le projet a surtout été validé par les utilisateurs de la pouponnière, largement pour faire en sorte que l'espace soit pratique pour les puéricultrices et les bébés. "Les enfants sont confrontés à beaucoup de visages, on essaie donc de limiter le nombre de personnes qui s'occupent d'eux pour reconstruire un environnement rassurant. On fait en sorte que les enfants restent dans les mêmes groupes, de 4 à 5 enfants maximum. Ils sont avec une auxiliaire puéricultrice le matin, et une autre le soir", décrit Olivia, responsable puéricultrice. La pouponnière est construite de manière identique pour trois unités : Zéphir, Alizés et Azur. À leur arrivée, les enfants sont répartis en fonction des places disponibles. "L'architecture a su répondre aux besoins. J'ai appris qu'on venait même de Mulhouse pour s'inspirer de la pouponnière" constate David Kimelfeld.

161 enfants pris en charge en 2016

"Ici, tout est pensé pour répondre aux besoins individuels de l'enfant, mais dans un esprit collectif", poursuit Olivia. Les enfants présents à l'IDEF ont été soit placés par le juge des enfants, soit par les parents eux-mêmes. Ils ne restent pas plus de deux ans. Actuellement, 58 enfants sont placés à la pouponnière. Le temps de se reconstruire pour les parents. Si l'objectif à atteindre selon les puéricultrices est que les enfants retournent dans leur foyer, en réalité, cela ne concerne qu'environ 50% des bébés. Ces derniers peuvent également être placés auprès d'autres membres de la famille. Au cours de l'année 2016, ce sont 161 enfants qui sont passés par la pouponnière, autant que l'année précédente. À la suite de la visite, le président du conseil métropolitain a salué le travail du personnel de l'IDEF et rappelé que la métropole de Lyon participe au développement de cette structure. "Nous ne partons pas d'une page blanche. La métropole n'est pas arrivée pour faire mieux, plus vite et plus fort, mais avec une ambition" déclare le président de la Métropole, qui récupère les compétences de la protection de l'enfance, qui appartenait auparavant au conseil départemental du Rhône.

Une unité de la pouponnière de Bron
© Tim Douet
Une unité de la pouponnière de Bron
Pouponnière de Bron ()
© Tim Douet
Une unité de la pouponnière de Bron

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?