Lyon : un nouveau tour de France pour l’égalité et contre le racisme


Par Aliénor Vinçotte
Publié le 28/11/2017  à 17:40
Réagissez

Du 13 novembre au 16 décembre, de Marseille à Paris, ils sont dix jeunes marcheurs à traverser 32 villes de France pour dénoncer le racisme et faire part de leurs revendications afin de mieux lutter contre. Ce lundi et mardi, ils font étape dans la région lyonnaise.  

Les jeunes marcheurs du Tour de France pour l'égalité devant l'Hôtel de Ville de Lyon
© Compte Twitter - Maison des Potes
Les jeunes marcheurs du Tour de France pour l'égalité devant l'Hôtel de Ville de Lyon

Dix jeunes marcheurs de la Maison des Potes, ce réseau créé en 1989 au service des associations et des quartiers populaires, ont fait étape ce lundi et mardi en région lyonnaise. Ils se sont rassemblés lundi en début d’après-midi devant l’Hôtel de Ville de Lyon. Partis le 13 novembre de Marseille, ces marcheurs de l’égalité effectuent la 8e édition du Tour de France, contre le racisme et les discriminations, en 32 étapes jusqu’au 16 décembre à Paris leur destination finale. Leur objectif ? Partir en campagne contre le racisme et faire part de leurs revendications pour le combattre.

Une lutte pour l’égalité sur le territoire 

"Chaque année, on va à la rencontre des associations, des élus, des citoyens, qui veulent faire de l'égalité une réalité au quotidien, qui luttent localement et qui s'organisent aussi pour que l'égalité soit un peu plus présente sur notre territoire", explique Ilhame, qui fait partie des jeunes marcheurs du Tour de France pour l’égalité. Lundi, ils ont rencontré Djida Tazdaït, conseillère municipale déléguée aux Droits de la ville de Lyon, qui leur a manifesté son soutien. "On a discuté autour de l'évolution depuis 30 ans de ce qu'il se passe en France, de comment lutter contre la discrimination (…). Elle nous a aussi raconté comment, au sein de leur propre mairie, ils ont fait en sorte de mettre en place l'égalité dans leurs propres équipes, que ce soit homme-femme ou que ce soit en direction des minorités", raconte-t-elle. Les jeunes marcheurs ont ensuite rencontré des étudiants de Lyon II avec qui ils ont notamment évoqué le sujet de l’accueil des réfugiés. Ce mardi, l’équipe était à Tigneux et à Charvieu-Chavagneux. "On est aussi là dans les villes FN pour soutenir les collectifs de résistance qui luttent contre des politiques municipales qui sont parfois très discriminatoires et anti-sociales", précise Ilhame. Mardi après-midi, ils étaient également reçus par la mairie du 1er arrondissement. 

Les membres du Tour de France pour l’égalité revendiquent notamment "la mise en oeuvre du CV anonyme" contre la discrimination à l’embauche, la mise en place d’une "brigade anti-discrimination" dans chaque région, la régularisation des travailleurs sans-papiers, et une égalité de salaire pour les "étrangers extracommunautaires" dans les entreprises publiques. 

Sur le modèle de la "Marche des Beurs" 

À l’origine de ce Tour de France pour l’égalité, les Maisons des Potes se sont inspirés de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, aussi surnommée "Marche des Beurs", rappelle la jeune militante. Cette marche antiraciste, partie de Vénissieux, avait eu lieu du 15 octobre au 3 décembre 1983 et était la première de ce genre à apparaître en France. "C'est vraiment sur le même modèle et avec la même énergie qu'on a envie de sillonner les villes de France", conclut-elle. 

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?