H-M Comet : "un grand fonctionnaire qui a été sanctionné" selon Macron


Par Justin Boche
Publié le 16/10/2017  à 11:21
Réagissez

Après l'annonce du limogeage du préfet du Rhône, Henri-Michel Comet, Emmanuel Macron a tout de même indiqué qu'il s'agissait “d'un grand fonctionnaire”. “Quand on exerce des responsabilités, on doit en rendre des comptes, surtout quand quelque chose de la sorte se produit”, a-t-il par ailleurs ajouté.

Emmanuel Macron sur le plateau de TF1
© AFP
Emmanuel Macron sur le plateau de TF1

Alors que le préfet du Rhône, Henri-Michel Comet, a été démis de ses fonctions la semaine passée par Gérard Collomb après la libération à Lyon du terroriste de Marseille qui a fait deux morts le 1er octobre dernier, Emmanuel Macron est revenu ce dimanche soir sur TF1 sur ce limogeage. “Il a été démontré que les procédures attendues ne fonctionnaient pas et qu'il y a eu des défaillances”, a-t-il débuté. Pour le président de la République, “le préfet du Rhône est un grand fonctionnaire de l'État”. “Il y a des fonctionnaires de grande responsabilité et de grand mérite qui ont été sanctionnés, a poursuivi Emmanuel Macron. Je ne l'ai pas puni, mais le ministre de l'Intérieur a pris des dispositions et c'est normal. Quand on exerce des responsabilités, on doit en rendre des comptes, surtout quand quelque chose de la sorte se produit.”

Lire aussi : "Le préfet Stéphane Bouillon prendra ses fonctions à Lyon le 23 octobre"

Concernant la politique de l'État en matière de lutte contre l'immigration illégale, Emannuel Macron a assuré que “L'État français est là et qu'il est fort”. Affirmant tout de même que “le risque zéro n'existe pas parce qu'il y a toujours des individus fous, malades, des terroristes qui sont là dans notre société”, le président a annoncé un durcissement de la politique de lutte contre l'immigration illégale. 

“Toutes celles et ceux qui sont en situation irrégulière et qui commettent un acte délictueux seront expulsés”

Dès demain, le ministre sortira une circulaire demandant à chacun de respecter les règles parce qu'il s'est installé une forme de pratique où celles et ceux qui sont en situation illégale sur notre territoire peuvent être contrôlés plusieurs fois sans prendre les mesures qui doivent être prises parce qu'on s'est habitué à l'incapacité de les reconduire à la frontière. Cela va changer”, a-t-il déclaré. “On va prendre des mesures plus dures. Sur ce point, je vais d'ailleurs être intraitable. Toutes celles et ceux qui sont en situation irrégulière et qui commettent un acte délictueux seront expulsés”. L'ancien ministre de l'Économie de François Hollande souhaite ainsi que l'État soit désormais “plus efficace dans sa politique de reconduite à la frontière”. Pour ce faire, il a demandé depuis plusieurs semaines à Gérard Collomb “de conclure des accords bilatéraux”, avec les pays d'origine qui aujourd'hui “n'acceptent pas qu'on leur renvoie celles et ceux qui sont dans ces situations (de présence illégale sur le territoire, NdlR).”

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?