Accident Lyon 6e : un an après, le cours Vitton toujours pas sécurisé


Par Justin Boche
Publié le 15/11/2017  à 09:00
4 réactions

Un nouveau piéton a été fauché ce dimanche dans le 6e arrondissement sur le cours Franklin Roosevelt qui prolonge le cours Vitton. Un accident qui repose la question de la sécurité de cette artère de Lyon dont Gérard Collomb avait promis la sécurisation il y a un an déjà.

2e accident cours Vitton ()

Un an après l'accident qui a coûté la vie d'une jeune femme et grièvement blessé une autre à l'angle cours Vitton/rue Garibaldi, un nouvel accident à eu lieu ce dimanche un peu plus haut sur la rue, à l'angle de l'avenue du Maréchal de Saxe et du cours Franklin Roosevelt (Lyon 6e). La sécurité sur cette artère du 6e arrondissement est à nouveau questionnée, alors que pour le moment, mis à part un radar feu installé début novembre sur le cours Vitton, aucun aménagement de voirie n'a été réalisé, ni aucune proposition pour améliorer la sécurité des lieux n'a été formulée.

"Sur ce sujet, il ne faut pas faire d’agitation politique"

Contacté, Pascal Blache, le maire du 6e arrondissement souhaite à nouveau "monter au créneau" pour que le "projet avance" enfin alors que lors de la marche blanche organisée en décembre 2016 en la mémoire d’Anne-Laure Moréno, tuée sur ce même cours Vitton, Gérard Collomb avait annoncé un provisionnement de 4 millions d’euros pour engager l'aménagement et la sécurisation dudit cours. "Sur ce sujet, il ne faut pas faire d’agitation politique. Je sais que ce genre de travaux ne se font pas du jour au lendemain, mais en un an, il faudrait que des projets soient présentés pour que l’on puisse au moins en discuter. Alors que là il n'y a rien", s’agace le maire du 6e. Les riverains semblent aussi perdre patience, confie ce dernier : "Je n'arrête pas d'être appelé par des habitants du 6e qui me demandent ce que le Grand Lyon prévoit de mettre en oeuvre".

"L'aménagement de la voirie fait que cette rue est une autoroute"

Selon Pascal Blache, aujourd’hui, "l'aménagement de la voirie fait que cette rue est une autoroute". "On peut toujours dire que l'on ne peut rien faire contre l'alcool au volant, que ça existera toujours, mais en apaisant le cours Vitton, on apaisera le cours Franklin Roosevelt parce que le 6e arrondissement a la particularité d’avoir de très nombreux axes perpendiculaires. Il faut donc un aménagement visuel pour inciter les gens à ralentir. Quelqu’un qui roulera plus lentement sur le cours Vitton roulera automatiquement plus lentement sur le cours Franklin Roosevelt", a conclu le maire du 6e arrondissement. Contactée, la métropole de Lyon devrait rendre une réponse prochainement.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
cours Vitton

Vos réactions
4 commentaires

Si les voitures n'avaient plus le droit de "cité" (sauf véhicules d'urgences et livraisons à certains horaires précis et respectés),

notre ville entrerait réellement dans le futur, serait respirable, avec les façades autrement que noircie, apaisée et non dans la guerre de l'insécurité routière.

Signaler un abus | le 15/11/2017  à 11:00 | Posté par  Abolition_de_la_monnaie  

interdiction de tous véhicules à moteurs thermiques ou électriques. On les remplace par des chariots tirés par des baudets dont on a profusion , le crottin servant à cultiver nos légumes bio

Signaler un abus | le 15/11/2017  à 22:37 | Posté par  Robes Pierre  

@Robes Pierre
.
Libre à vous de faire le baudet.
Dans un échange d'idées, on reconnait le manipulateur à celui qui grossit le trait de celui d'en face, pour avoir un angle d'attaque.

Signaler un abus | le 16/11/2017  à 10:28 | Posté par  Abolition_de_la_monnaie  

J'apprends à mes enfants depuis un moment, et les récents attentats en sont la cruelle illustration, que la voiture est une arme autrement plus dangereuse qu'un pistolet. Se balader en ville c'est se promener au milieu de personnes lourdement armées qui bénéficient de 80% de la voirie, et sont susceptibles à tout moment de se retrouver sur les 20% restants. Les considérations sanitaires, sociales, et bien sûr environnementales devraient effectivement nous pousser à "désautomobiliser" la ville au plus vite et à inverser cette situation où la collectivité dépense 9 fois plus pour l'automobile que pour les transports en commun.

Signaler un abus | le 16/11/2017  à 12:53 | Posté par  renop  
(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?