Mosquée de Givors : la conférence ne parlait plus de mariage


Par Rémi Martin
Publié le 29/10/2017  à 18:35
Réagissez

Le prédicateur polémique Nader Abou Anas a bien tenu une conférence à la mosquée de Givors, mais il n’a pas été question de mariage, ni de femmes. Pour apaiser les esprits, la conférence a été axée sur les thèmes de la paix et de la tolérance.

mosquee-givors ()

Des femmes, des enfants, des jeunes et des moins jeunes, de nombreux fidèles de la grande mosquée de Givors sont venus assister à une conférence sur le mariage. Mais, face à la polémique suscitée par les propos de l’un des intervenants, il y sera finalement question de paix et de tolérance. Dans l’impasse du quartier industriel où se trouve l’édifice, il n’y a plus de place pour se garer. Les agents de sécurité envoient les fidèles au fond de l’impasse, dans un second parking. Quelques jeunes traînent une dizaine de mètres avant l’entrée de la mosquée. La sécurité a été “un peu augmentée” notamment après que le groupe Génération Identitaire a annoncé se rendre dans le sud de Lyon, la conférence étant “ouverte à tous”. L’après-midi s’annonçait sous tension. Mais finalement personne n’est venu. À la dernière minute, les membres de Génération Identitaire Lyon ont envoyé un communiqué pour préciser qu’ils ne se rendraient finalement pas à la grande mosquée de Givors.

La conférence change de thème

Toute cette semaine, une polémique s’était déployée, sur fond de conflit entre un imam de la mosquée, Abdelouaheb Bourekhis, et le recteur de celle-ci, Nacer Saadia. Le premier reprochant au second d’avoir invité Nader Abou Anas, prédicateur auteur de paroles rétrogrades sur les femmes. Dans un premier temps, le recteur assurait ne pas être au courant que son invité pouvait tenir de tels propos. Finalement, il semble que la mosquée ait découvert les positions de son invité seulement dans la semaine. Contrairement à l’association d’Aulnay-sous-Bois qui avait annulé la venue du prédicateur en 2016, la grande mosquée de Givors a maintenu la rencontre. En revanche, le thème de la conférence a été changé. “Les conférenciers ont décidé de parler de paix et de tolérance. Ce n’est pas nous qui avons décidé ce changement”, se justifie Nacer Saadia.

“J’ai toujours pris la défense de tout le monde, y compris des femmes”

Nader Abou Anas a donc parlé pendant la conférence – retransmise en direct sur Facebook – du repentir et de la tolérance dans l’islam. Du côté de la mosquée, on se dit très déçu par cette polémique, “qui met à bas vingt ans de travail dans les quartiers avec des articles à charge”. La mosquée se désolidarise en tout cas des paroles que Nader Abou Anas a pu prononcer sur le statut des femmes. À la fin de la conférence, Nader Abou Anas est revenu sur la polémique devant les fidèles de la mosquée : “Je déplore ce qu’a fait l’imam. C’est une calomnie. C’est trop facile de faire trois coupures et de monter des images. Mon engagement est sans faille pour le vivre-ensemble dans notre pays. J’ai toujours pris la défense de tout le monde, y compris des femmes.” En somme, malgré la présence de vidéos sur Internet, Nader Abou Anas nie porter un jugement rétrograde sur les femmes.

 

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (5 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?