Le Père David Gréa et son Eglise 2.0


Par Léa De Cazo
Publié le 22/05/2015  à 16:13
Réagissez

A l'occasion du week-end de Pentecôte, l'Eglise de Sainte-Blandine (Lyon 2) organise un "hackaton", autrement dit un "marathon créatif". Geeks, communicants, développeurs vont imaginer l'église à l'ère du numérique pour le projet "HackMyChurch". 

Le Père David Gréa, prêtre à Sainte-Blandine.
Tim douet
Le Père David Gréa, prêtre à Sainte-Blandine.

Lire aussi :

HackMyChurch : hacker l'Église pour la faire évoluer

"Pourquoi ne pas avoir aujourd'hui des objets sacrés numériques?" Yves-Armel Martin, directeur du centre d'innovation numérique ERASME, a eu l'idée d'organiser un "hackaton", sorte de marathon de programmation numérique collaborative, "au service de l'Evangile." Le projet "HackMyChurch" réunira geeks, programmeurs, créatifs, communicants et passionnés de Dieu. "Je me demandais comment cette démarche, qu'on pourrait juger 'What the fuck?' [expression grossière utilisée sur les réseaux sociaux pour dire "c'est quoi ce délire?"], serait reçue et j'ai été agréablement surpris", affirme Yves-Armel Martin.

Chapelet connecté et vitrail numérique

Financé par le diocèse de Lyon, le projet se déroulera de samedi à lundi, à l'Eglise de Sainte-Blandine, dans le deuxième arrondissement. Ayant pour objectif de sortir de la voie paroissiale classique, la création d'objets sacrés connectés sera étudiée : gamification (=ludification) du catéchisme, vitrail numérique, chapelet connecté... Pas moins de 80 participants sont attendus ce week-end. 

Snapchat pendant l'homélie

Selon le père David Gréa, prêtre de la paroisse Sainte-Blandine et figure locale du catholicisme "rock", "le numérique peut énormément apporter à la vie quotidienne comme à la vie spirituelle. [...] A partir d'objets connectés, de réalité augmentée, de projections, on peut changer le rapport à l'écriture, aux sacrements." Prenant exemple du compte Twitter du Pape, qui compte énormément de followers, le père David Gréa insiste sur le besoin de modernité de l'Eglise. Armé de son smartphone, le prêtre invite à communiquer pendant une homélie. "Aujourd’hui si l’on ne passe pas par exemple par l’application snapchat, c’est difficile de dialoguer avec les ados."

Du Samedi 23 mai au Lundi 25 mai, Eglise Sainte-Blandine, 1 place de l’hippodrome, 69002 Lyon
  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.7/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.