A Lyon, la police priée de lever le pied


Par Guillaume Lamy
Publié le 01/07/2016  à 10:51
11 réactions

Des consignes sont données par certains chefs de service de police d'éviter d'intervenir dans les quartiers "chauds" de Lyon, un arrêté préfectoral interdit de poursuivre les deux-roues se livrant à des rodéos, des sanctions sont prises à l'encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance... Objectif : éviter les émeutes !

 

 

Police lyon ()
©Tim Douet

 

Entre le marteau et l'enclume. C'est la situation dans laquelle se trouvent, semble-t-il, certains services de police lyonnais.

D'un côté, la politique du chiffre - la "bâtonite", dans le jargon – qui est toujours d'actualité.

De l'autre, les directives, la plupart du temps orales, de ne pas en faire trop ou carrément de ne pas opérer dans certains quartiers ou sur certaines infractions et délits. "La peur du préfet, ce sont les émeutes" assure un gradé d'une cité « chaude » de l'agglomération.

Avec, sur fond de gyrophare, une dose d'autocensure des policiers eux-mêmes qui n'osent parfois plus agir sous peine de faire l'objet de sanctions disciplinaires...

 

> À Lyon, "on sanctionne les policiers qui font leur travail" une enquête à lire dans le numéro de Lyon Capitale de juillet-août, actuellement en vente.

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.9/5 (96 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
DDSPP Lyonpolice

Vos réactions
11 commentaires

Bizounours.... Que dire de certains endroits comme Tonkin où des rodéos sont organisés sur av. Dutrievoz et un peu plus en aval sur le même axe avec des motos, des voitures qui ne roulent pas à 50.... et qui font des acrobaties risquant non seulement leur vie mais celles d'autres personnes. Normal ! me direz vous... Les gamins mineurs vous rétorquent : même pas peur, je ne risque rien... et oui c'est devenu çà la France !

Signaler un abus | le 11/07/2016  à 14:47 | Posté par  Iris47  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.