MEDEF: Auvergne-Rhône-Alpes dans la "cadence" pour succéder à Gattaz


Par Mathilde Régis et Aurélien Idéale (vidéo)
Publié le 09/11/2017  à 12:38
Réagissez

S'il s'agit de ne pas "perturber l'efficacité du Medef par des ambitions catégorielles ou individuelles", Patrick Martin, le président du MEDEF Auvergne-Rhône-Alpes confie être "dans la cadence" d'une candidature pour la succession de Pierre Gattaz à la tête du Medef.

Patrick Martin, président du MEDEF Auvergne Rhône Alpes
Patrick Martin, président du MEDEF Auvergne Rhône Alpes

Une gouvernance issue "des territoires" pour que "les évolutions de fonds" que sont "la régionalisation et la décentralisation des services de l’État" soient "plus que par le passé, pris en compte dans le fonctionnement du MEDEF." Sans annoncer franchement sa candidature pour une campagne qui démarre officiellement au début de l'année 2018, Patrick Martin estime ne pas être le seul à considérer "qu'il ne serait pas inintelligent" de faire entendre la voix des territoires dans la gouvernance à venir du MEDEF. Élu à l'unanimité à la tête d'un MEDEF composé de 100 000 entreprises comprenant des géants comme Sanofi, Casino, Michelin ou Mérieux et de nombreuses petites et moyennes entreprises familiales, Patrick Martin est clairement "dans la cadence" d'une candidature pour participer à la campagne pour la succession de Pierre Gattaz.  Dans l'Autre Direct, il précise également sa vision de la place de l'entreprise dans la société ainsi que les changements impliqués par la fusion d'Auvergne et de Rhône-Alpes.

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?