Indiscrétions Collomb largue Ségolène en rase campagne


Par Raphaël Ruffier-Fossoul
Publié le 20/04/2007  à 09:27
Réagissez

Indiscrétions Collomb largue Ségolène en rase campagne

Gérard Collomb a pris quelques jours de vacances pour faire de la marche à pied...

A une semaine du premier tour, cela fait grincer des dents. D'autant que son chef de cabinet, Sylvain Auvray, a lui aussi fermé son portable pour "s'enfuir" à Rome... "Il fallait bien qu'ils partent maintenant, parce qu'après, ça va être un peu chaud !" justifie-t-on à la mairie. "Je connais des strauss-kahniens qui sont à fond dans la campagne. Ce n'est pas le moment d'être en vacances !" répond un cadre du PS. Un autre ajoute : "Il n'y a pas que Collomb et Auvray... On ne voit pas les élus locaux "de base" dans cette campagne ! Même ceux qui se sont beaucoup investis dans la campagne interne du PS pour faire gagner Ségolène..." Au PS, on relativise : "Sur tout ce qu'on organise, Collomb est présent..." Sauf que cela ressemble à du service minimum. Il soutient, mais refuse de s'impliquer vraiment. Le maire de Lyon a ainsi refusé toutes les propositions de débat ou d'entretien sur la présidentielle...

A Lyon Capitale, au Progrès, à France 3, la chaîne parlementaire ou TLM, il a invariablement répété que c'était Najat Belkacem la porte-parole de Royal... En coulisses, Collomb a confié à ses proches qu'il trouvait le programme économique de Ségolène Royal beaucoup trop faible...

 

Pourquoi une telle frilosité, alors qu'en 2006 Collomb était fier d'être l'un des premiers à rallier Ségolène ? Il semble que Collomb ait surtout été déçu par... les sondages ! Au deuxième tour, la candidate du PS est donnée systématiquement battue par Sarkozy, ce qui compliquerait fortement les prochaines municipales. Une victoire de Bayrou, par contre, serait beaucoup moins gênante pour Collomb. Si le centriste atteint le 2e tour, la déclaration de ralliement de Collomb est sans doute déjà prête.

 

Demontès voit Royal en tête...

 

Pour la "patronne" du PS du Rhône, Christiane Demontès, la surprise viendra de Royal : "Je la vois en tête à 24 ou 26%. Dans la dernière ligne droite, on sent dans nos réunions qu'il y a de plus en plus de gens intéressés." Derrière, elle voit Sarkozy et Le Pen autour de 20%, et Bayrou à 14 ou 15." Son bras droit, Jean-Christophe Vincent, réputé bon pronostiqueur, n'est pas du même avis : "Je vois Sarkozy premier à 27%, Royal à 24, Le Pen à 17 et Bayrou à 15 ou 16."

 

...Lassagne la voit juste derrière Sarkozy

 

Animateur de la campagne municipale de Perben, Lionel Lassagne estime que le premier tour sera beaucoup plus serré qu'on ne le croit entre Royal et Sarkozy, "car la droite, avec de Villiers et Bayrou, est plus dispersée que la gauche". Il pronostique donc : Sarkozy à 26, Royal à 24, Le Pen à 18 et Bayrou à 16. Au second tour par contre, Lassagne n'a aucun doute : "le petit avec les oreilles pointues va gagner".

 

Coup de théâtre !

 

Pascal Héritier vient de racheter le Théâtre Tête d'Or. Ce jeune producteur parisien qui fait en ce moment un carton à Paris avec la pièce "Sur la route de Madison", interprétée par Mireille Darc et Alain Delon, est tombé amoureux du théâtre lyonnais aux 15 000 abonnés. Mais l'ancienne directrice et fondatrice, Jacqueline Bœuf, continuera à assurer la direction artistique.

 

Une femme à la culture ?

 

Claire Gibault, députée UDF et ancien chef d'orchestre à l'Opéra de Lyon se verrait bien ministre de la Culture si son chouchou Bayrou est élu. Elle avait organisé un déjeuner cette semaine avec quelques représentants du milieu culturel lyonnais pour en discuter avec eux. Mais les précipitations de la campagne l'ont obligé à annuler au dernier moment. Motif officiel : "réorganisation de l'élection présidentielle". Ça sent le chaud !

 

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.