Ehrmann m'aime - Opus 2


Par La Rédaction
Publié le 07/04/2009  à 15:15
9 réactions

Ehrmann m'aime - Opus 2

Le 22 mars dernier, j'ai reçu sur mon téléphone portable personnel un second message de Thierry Ehrmann (que je n'ai toujours pas l'honneur de connaître).

Une fois encore, menaces et intimidations. Les affirmations selon lesquelles nous aurions 'un avocat commun' sont totalement fausses; je précise que je n'ai pas non plus l'honneur de connaître M. Billon. Je rappelle enfin que ces messages ont fait l'objet d'un constat d'huissier.
 
Didier Maïsto, Directeur de la publication
 
" Oui Monsieur Maïsto, Thierry Ehrmann. J'ai essayé de vous joindre hier pourquoi je vous joins ce week-end parce que votre journaliste prétend que vous bouclez ce soir. Il a interrogé différentes personnes, nos avocats se sont rapprochés des différentes personnes interviewées, on est à des années-lumière d'un interview qui cadre à la ligne rédactoriale (sic) ou au chemin de fer de Lyon Capitale. Certains propos relèvent de la poursuite pénale et de l'incrimination, vous le savez comme moi je vous en ai parlé hier sur votre répondeur, on vient d'avoir confirmation ce matin sur des faits extrêmement graves. D'accord ? Moi j'ai 18.000 actionnaires article 1 donc les réactions se feront sentir très rapidement parce que je ne peux pas laisser passer ce genre de choses c'est un coup monté. Deuxièmement, ce n'est pas un secret de Polichinelle il y a une enquête au cœur du système Latouche qu'on va sortir, je ne vois que la corrélation et de surcroît un avocat commun entre Latouche, Billon, vous et... tout. Ca suffit largement comme ça. Donc essayez de me joindre rapidement, on n'est pas dans un problème de presse et nous sommes pas dupes de la mise en scène, je parle bien de mise en scène qui ne tient pas une seconde dans la démarche que l'on peut attendre. Je ne vise pas le journaliste je vise le dirigeant que vous êtes et les manières dont est commandée l'opération (sic). Voilà. Donc je vous ai laissé mon numéro de portable hier, il vous est ouvert pour essayer de trouver une solution à quelque chose qui de toute façon ne relève pas de la presse mais d'un coup bas. Voilà. Et qui se règle au pénal. Bonne journée. "

Lire aussi : 

lien L'imposture Ehrmann

Des manipulations financières et boursières

Et si la Demeure du Chaos n'était qu'un prétexte ?

Thierry Ehrmann : les dessous d'une garde à vue

Ehrmann : du tribunal comme business-model ?

Thierry Ehrmann écrit à Lyon Capitale

Ehrmann m'aime - Opus 1

Ehrmann m'aime - Opus 2

Cliquez-ici pour consulter tous les articles de notre dossier L'Imposture Ehrmann

 

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email
EhrmannThierry Ehrmann

Vos réactions
9 commentaires

Vous allez vous retrouver en procès avec ce malade ? Mais comment allez vous gérer ça ?

Signaler un abus | le 07/04/2009  à 15:40 | Posté par  Kérozen  

ça doit pas être agréable tous les jours d'être journalistes; ni directeur de publication... ce qui est marrant c'est qu'on voie l'envers du décor... c'est intéressant. alors c'est comme ça que ça se passe... marrant...

Signaler un abus | le 08/04/2009  à 00:49 | Posté par  richard  

Je suis surpris qu'une personne sous "curatelle" puisse créer une entreprise et de plus introduire celle-ci en bourse!!!Je serais actionnaire de ART PRICE je liquiderais mes positions au plus vite.Je comprends mieux maintenant la maison du chaos, vos articles sont édifiants. A+++

Signaler un abus | le 09/04/2009  à 18:41 | Posté par  farfadet  

Bonjour,
je trouve les méthodes de Lyon Capitale extrêmement regrettables. Comment est-il possible d'extraire un message téléphonique de son contexte pour en faire une "preuve" à charge ?

Où est la déontologie journalistique ?

Je ne connais pas M Ehrmann, je ne sais pas si ce que vous dites est vrai ou non. Cependant, je trouve que vous faites preuve d'acharnement par la mise en ligne d'un message sur répondeur et cela dessert très largement votre enquête.

Bien cordialement,

Un lecteur dubitatif ...

Signaler un abus | le 09/04/2009  à 19:23 | Posté par  Jérôme  

cher Jérôme,
si votre répondeur était encombré des élucubrations pénalos-intimidantes de sieur ehrmmann, peut-être auriez vous envie de partager avec autrui ce genre de pratique, pour le reste, je trouve justement très courageux de la part de journaliste de publier ces pratiques d'intimidation à peine déguisé.

Signaler un abus | le 09/04/2009  à 19:59 | Posté par  entropik  

Moi aussi je trouve ce journaliste très courageux!C'est vraiment le monde à l'envers!Une enquete est faite,M.Erhmann menace et vous vous en prenez au journal?Et vous parlez de "déontologie"?C'est une plaisanterie?

Signaler un abus | le 09/04/2009  à 20:54 | Posté par  @Jérôme  

Non non, ce n'est pas une plaisanterie.
Il est à la justice de juger qui a raison. Connaissez vous le fond de l'histoire. Moi non.

Cependant, si votre enquête dans Lyon Capitale se tient et peut paraître justifiée (encore une fois, je n'en sait rien), les deux derniers billets ressemblent davantage à un concours bien connu dans les écoles primaires : "qui qu'a la plus grosse ?" du paysage lyonnais.

Rien d'intéressant là dedans. Pas du tout au niveau d'un journal d'information. Quand à la méthode même de mettre un coup de téléphone en ligne, je trouve tout simplement cela déplacé. Bien provincial tout ça. Et pas au niveau, désolé.

Un lecteur très dubitatif...

Signaler un abus | le 10/04/2009  à 11:14 | Posté par  Jérôme  

thierry ehrmann est très "provincial" en effet, qui le connaît au delà de Colonge ???

cela n'empêche que ses méthodes de calomnie et d'intimidation sont répugnantes, et je sais de quoi je parle, je connais bien le dossier, il ne fait que professer des horreurs sur mon compte, il invente des procédures judiciaires foireuses pour intimider, il colporte des bruits diffamants parce qu'il sait bien qu'il en restera toujours quelque chose, etc...

au final c'est comme un soufflé, tout retombe dans l'indifférence et l'imposture ne passera pas le siècle, n'empêche qu'il faut du caractère pour rester zen face à ces pratiques puantes.

ps: je retiens la sagesse chinoise " Si quelqu'un t'a fait du mal, ne cherche pas à te venger ; assieds-toi auprès de la rivière et, bientôt tu verras passer son cadavre "

Signaler un abus | le 10/04/2009  à 11:47 | Posté par  entropik  

dudu a dit: la seule chose que je puisse prendre à mon ennemi, c'est d'être heureux.

Signaler un abus | le 10/04/2009  à 16:25 | Posté par  dudu  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.