Lyon : les transports se mobilisent contre le harcèlement sexiste


Par Romane Guigue
Publié le 24/11/2017  à 14:51
Réagissez

À l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, les transports en commun lyonnais lancent leur nouvelle campagne contre le harcèlement sexiste.

Fouziya Bouzerda et Caroline Gadou distribuent des guides pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun
© Romane Guigue
Fouziya Bouzerda et Caroline Gadou distribuent des guides pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun

Après une première campagne lancée en janvier 2017, le Sytral, avec le soutien de la Métropole et de Keolis, renforce sa politique de prévention pour le confort des femmes pendant leurs trajets. À l'heure de la libération de la parole, personne n'échappe au constat que les femmes sont chaque jour victimes de sexisme ou d'agressions sexuelles dans la rue, et notamment dans les transports en commun. Des flyers et des guides ont été distribués à midi aux usagers des transports : avertir, informer, mais aussi expliquer comment réagir et comment signaler des comportements sexistes et inappropriés.

"C'est une situation insupportable"

Le but de cette campagne : "faire baisser les intolérances face aux exactions faites aux femmes", précise la sous-préfète Caroline Gadou. "La difficulté principale, c'est que pendant longtemps, on n'a pas voulu voir. On est dans une société qui banalise encore trop souvent ce qui se passe", poursuit-elle. Le réseau lyonnais souhaite agir concrètement, en faisant intervenir le plus rapidement possible ses agents de sécurité en cas d'agression ou de harcèlement. "C'est une situation insupportable", avoue Pascal Jaquesson, directeur général de Keolis, qui rappelle que grâce à la géolocalisation des bus ainsi qu'aux 7 000 caméras, signaler une agression peut permettre de rapidement récupérer les images et ainsi enclencher les démarches pour déposer plainte.

"Faire des transports un lieu agréable pour tous"

"Le Sytral est le premier réseau à avoir lancé des marches exploratives, et ce, dès 2015", se félicite Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral. Le réseau a fait appel à des "ambassadrices", des usagères quotidiennes des TCL, pour avoir un regard plus concret sur les choses à améliorer. En intégrant les perceptions de ces femmes sur les réseaux de transport, le Sytral a "pu contribuer concrètement à l'amélioration de la sécurité sur ses lignes". Avec un budget de 25 millions d'euros par an dédié à la sécurité, ce sont 300 agents, reliés à un PC sécurité qui fonctionne en permanence, qui circulent sur le réseau. "Plus de 60% de nos abonnées sont des femmes", souligne Pascal Jaquesson relevant la "pertinence de la démarche". 

Faire rayonner les actions du Sytral ?

"Le Sytral se veut pionnier dans les démarches de lutte contre le harcèlement sexiste", annonce fièrement Fouziya Bouzerda, avant de glisser que Lille aurait contacté le Sytral pour s'inspirer de ses campagnes. Adjoint au maire de Lyon à la sécurité et à la tranquillité publique, rapporte que Barcelone est également en pleine campagne contre le harcèlement. "J'ai l'impression que dans l'ensemble des grandes villes européennes il y a un mouvement de la part des réseaux. Alors, pourquoi ne pas demander au forum européen de discuter de toutes ces questions-là. Cela pourrait être utile à des villes plus petites qui n'ont pas nos moyens."

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?