Altercation avec une patiente voilée : la médecin jugée par ses pairs


Par Antoine Sillières
Publié le 04/09/2016  à 17:49
Réagissez

Lors d’un remplacement effectué dans un cabinet de Savoie, en juin 2015, une médecin iséroise s’était emportée contre une patiente insatisfaite. Cette dernière, portant le voile par foi musulmane, la praticienne avait dit ne pas vouloir “de femmes voilées dans son cabinet” et ajouté voir le port de cet accessoire comme une marque de prosélytisme.

médecins  ()

"J’ai dit que je ne voulais pas de femmes voilées dans mon cabinet." La vidéo tournée par la patiente et consultée par nos confrères de Buzzfeed semble accablante pour la médecin iséroise. Cette dernière aurait en effet refusé de soigner une patiente musulmane en raison de sa tenue vestimentaire – un foulard rose, que cette dernière dit avoir enlevé à son entrée dans le cabinet. Les faits remontent à juin 2015 lorsque la médecin effectuait un remplacement dans un cabinet de la ville de Pont-de-Beauvoisin, en Savoie.

Serment d’Hippocrate rompu ?

Si le tribunal de Chambéry a classé la plainte de la patiente sans suite au mois de novembre, la médecin a été entendue ce samedi par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre de Rhône-Alpes. Ce dernier statuera d'ici quatre semaines quant aux suites à donner à l'affaire, notamment en établissant si, comme le suggère la patiente, la médecin a bafoué son serment d'Hippocrate.

Et pour cause, la patiente estime avoir été auscultée sommairement et ne pas avoir été prise en considération lorsqu'elle a expliqué être allergique au médicament que la médecin était en passe de lui prescrire. C'est ensuite que le ton était monté entre les deux femmes.

Du côté des médecins, le docteur Jallon, président du conseil de l’ordre des médecins de l’Isère, a fait valoir que ce n'est pas à la patiente de juger de la qualité de la consultation qu'elle reçoit. Pour lui il n'y a pas eu de refus de soins, l'altercation n'étant intervenue qu'en fin de consultation.

À la sortie de l'audience, ce samedi, l'avocat de la patiente musulmane était atterré. Il attend désormais la décision du conseil de l’ordre de Rhône-Alpes.

 

 

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (9 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
voilemédecin généraliste

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.