Michel Durafour, l’ancien maire de Saint-Etienne s’est éteint


Par Romane Guigue
Publié le 28/07/2017  à 15:44
Réagissez

Jeudi 27 juillet, Michel Durafour est décédé, à l’âge de 97 ans, après six mois d’hospitalisation. Journaliste, professeur et homme politique, l’homme avait surtout été médiatisé pour son expression “exterminer le Front national”, qui lui avait valu des jeux de mots douteux de la part de Jean-Marie Le Pen.

Michel Durafour le 18 décembre 1988
© Pierre Guillaud / AFP
Michel Durafour le 18 décembre 1988

Ancien journaliste, Michel Durafour s'est consacré à la politique comme l'avait fait son père, Antoine. D'abord maire de Saint-Etienne de 1965 à 1967, il est ensuite sénateur de 1965 à 1967 et de 1983 à 1988. Nommé ministre du Travail dans le gouvernement de Jacques Chirac sous Valéry Giscard d'Estaing, il s'est par la suite rallié à François Mitterrand en 1988 et devient ministre d'ouverture chargé des Fonctions publiques jusqu'en 1991 sous le gouvernement de Rocard.

Son nom a beaucoup été retrouvé dans les médias à la suite de son altercation avec Jean-Marie Le Pen. Michel Durafour avait employé l'expression "exterminer le Front national", à laquelle n'avait pas manqué de répondre le chef du parti en l'appelant "M. Durafour crématoire".

Une carrière de lettres

Diplômé de droit et de sciences politiques, Michel Durafour a été journaliste et professeur à l'université Lyon 3. Également romancier depuis qu'il s'est entièrement consacré à la littérature. Il laisse derrière lui une vingtaine de romans policiers ou d'espionnage pour la plupart, signés de son nom ou de divers pseudonymes.

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.