Cécile Duflot : “Cette loi Travail, c’est la défaite de la politique”


Par Justin Boche
Publié le 09/03/2016  à 17:45
1 réaction

Invité ce soir par les étudiants de l’EM Lyon, Cécile Duflot, l’ancienne ministre du Logement et de l’Égalité des territoires membre d’Europe Écologie-Les Verts, était présente à Lyon dans la manifestation contre la loi Travail. Elle a répondu aux questions de Lyon Capitale.

Cécile Duflot à la manifestation contre la loi travail
© Tim Douet
Cécile Duflot à la manifestation contre la loi travail à Lyon

 

Lyon Capitale : Comment sentez-vous la mobilisation de vos militants ?

Cécile Duflot : Que ce soit les militants ou les sympathisants, ce sont eux qui ont fait la victoire de 2012. Parmi tous les gens présents aujourd'hui, quasiment tous ont voté pour François Hollande et c'est ce qui fait la complexité de la situation. Tous mes collègues parlementaires, députés et sénateurs, sont place de la République à Paris. Moi je suis ici avec les écologistes lyonnais parce que le mot d'ordre “On vaut mieux que ça” reflète bien la situation. On vaut mieux que ces solutions qui ne fonctionnent pas.

Êtes-vous déçue d’avoir participé à ce gouvernement ?

Non, parce que je suis de ceux qui pensent qu'il faut toujours essayer. Je ne suis pas de ceux qui considèrent que l'on a perdu avant d'avoir commencé. Mais je suis aussi ici avec des écologistes qui disent que l'on peut changer. Que l'on peut avoir une loi Travail du XXIe siècle et que l'on peut assumer que la question du partage du temps de travail existe aujourd'hui. Que ce partage est violent et qu'il passe par une immense précarité et 5 millions de chômeurs.

“Personne ne pouvait imaginer qu’il puisse y avoir un avant-projet de loi comme celui-ci”

Lyon Capitale : Vous attendiez-vous à ce que ce gouvernement propose une loi comme cette loi Travail ?

Cécile Duflot : Non, bien sûr que non. Personne ne pouvait imaginer qu'il puisse y avoir un avant-projet de loi comme celui-ci qui imaginerait de supprimer les planchers de congé pour les ascendants ou descendants décédés. Ou des choses aberrantes comme plafonner les indemnités de licenciement pour des licenciements qui sont illégaux, car injustifiés. Je pense que pas grand monde pouvait le penser. La question c'est que, face à ça, on a soit la désespérance et la colère, soit la volonté de construire autre chose. De prendre le grand virage qui pour moi est celui de l'écologie. Le Gouvernement a baissé les bras et prend le catalogue des mesures du Medef et les met dans le projet de loi alors que ces mesures ne fonctionnent pas. C'est très triste. Cette loi c'est la défaite de la politique. 

Europe Ecologie-Les Verts entre donc dans l'opposition ?

Non. Nous sommes opposés au projet de loi El Khomri. EELV revendique aussi le succès de 2012. Alors, pourquoi le Gouvernement a volé la victoire à tous les gens qui défilent aujourd'hui ? Qu’est-ce qui s'est passé et est-ce que c'est acceptable ? Je crois que ça ne l'est pas.

Vous attendez-vous à de plus grosses manifestations ?

Je souhaite surtout un ressaisissement. Je souhaite que ceux qui sont là et qui sont déçus de ce qui se passe se donnent les moyens de construire autre chose. Le sujet, c'est que l'on reprenne notre avenir en main. Le plus important et le plus fort aujourd’hui, c'est la mobilisation de la jeunesse et des lycéens, qui comprennent très bien que l'on parle de leur avenir.

 

  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.3/5 (6 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Encore une Ministre EL KHOMRI qui veut se faire remarquer avec l'argent des contribuables !!!! elle n'a vraiment rien d'autres
à faire !!!!!.......

Signaler un abus | le 10/03/2016  à 08:15 | Posté par  Flore  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.