Assises du roman: une histoire du temps avec Tristan Garcia


Par Kevin Muscat
Publié le 28/05/2013  à 07:57
Réagissez

Entre le présent et l'éternité, faut-il choisir ? C'est la question que posent ce mardi les Assises internationales du roman. Pour y répondre, sont convoqués l'écrivain anglais Craig Bourne, le physicien Gilles Cohen-Tannoudji et donc Tristan Garcia.

Dans Les Cordelettes de Browser (éd. Denoël), le dernier roman de Tristan Garcia, les personnages manipulent le temps à l’aide de cordelettes, tels des marionnettistes de leur propre destin, alors même que, devenus éternels, ils n’en ont plus. C’est ainsi que Tristan Garcia mène sa carrière d’écrivain. Après un premier roman, La Meilleure Part des hommes (Gallimard), lauréat du prix de Flore, Garcia aurait pu suivre le parcours tout tracé de l’écrivain français type. Mais le jeune homme est d’une génération qui ne sait pas choisir et encore moins se laisser se dicter sa voix.

L'infini et les limites

Auteur de “collection blanche” certes, mais geek, passionné de science et de science-fiction, de sport et de séries, il publie des colonnes entières sur tous ces sujets dans la presse, a écrit un recueil de nouvelles sur le sport, s’intéresse à la question des frontières entre humain et animal, interroge la mort à travers un essai sur la série Six Feet Under et dans un autre, philosophique, la question d’une “ontologie plate” à la recherche d’une abolition de la “hiérarchie des choses”. Cette transversalité apparente n’est en fait que cohérence. L’idée que l’écrivain est partout derrière et qu’il cherche son infini autant que sa finitude, ses limites – celles-là mêmes que le sportif essaie prosaïquement de dépasser (En l’absence de classement final), dans l’espoir de transformer un instant T, celui de la performance, dans une éternité qui se mérite.

“Entre le présent et l’éternité, faut-il choisir ?” la question est posée aux Assises du roman. Garcia tente d’y répondre, au croisement de saint Augustin et de Stantley Kubrick, avec Les Cordelettes de Browser, fantaisie sur la fin du temps. Qu’advient-il quand le temps ne s’écoule plus ? Que l’éternité se joue au présent ? Un pur présent sans réalité après lequel l’éternité nous offre de courir, les pieds dans le vide.

-----

Entre le présent et l’éternité, faut-il choisir ? – Craig Bourne, Gilles Cohen-Tannoudji et Tristan Garcia. Mardi 28 mai, à 19h, aux Subsistances, 8 bis quai Saint-Vincent, Lyon 1er.

-----

A lire, le 1er chapitre de cette série : Le pouvoir de Powers.

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.