Objets connectés, nos coups de cœur du Sido 2017


Par Florent Deligia
Publié le 07/04/2017  à 11:31
Réagissez

Le Sido, salon de l'Internet des objets, a fermé ses portes ce jeudi 6 avril à Lyon. Lyon Capitale vous propose ses coups de cœur.

Eugène ()

Avec certains objets connectés qui reposent sur des solutions fermées, ou semblent condamner à finir dans des tiroirs, le Sido 2017 a parfois pris des allures d'antichambre de l'obsolescence programmée. Lors de la troisième édition du salon lyonnais de l'Internet des objets, qui a fermé ses portes ce jeudi 6 avril, il fallait prendre son temps pour découvrir les perles qui méritent l'intérêt.

Headvox : le Uber de la traduction simultanée

Quand la technologie s’efface et se fait oublier pour améliorer les usages, elle remplit parfaitement son rôle. L'un des outils les plus impressionnants, utilisé lors du Sido, était invisible pour la plupart des participants. Headvox est une plateforme permettant de réaliser des conférences multilingues en ligne, les interprètes se chargeant des traductions simultanées à distance. Il suffit alors d'utiliser son smartphone ou ordinateur pour entendre la ou les traduction(s). La plateforme s'adapte aussi bien à une simple interview entre deux personnes comme à une conférence internationale avec une dizaine de participants de langues différentes face à un amphithéâtre bondé. À la clé, les organisateurs peuvent faire des économies en ne payant plus frais de déplacement des traducteurs, qui de leur côté, peuvent travailler de chez eux.

Hap2U : petite révolution dans le tactile

Les écrans tactiles se suivent et se ressemblent toujours en matière d'utilisation et de vibrations. Nous touchons, ils vibrent plus ou moins fort, et c'est tout… Cela va changer. La start-up grenobloise Hap2U a présenté au Sido une technologie tactile révolutionnaire qui permet de ressentir certaines matières et textures sur un écran tactile. Les démonstrations montrées au Sido étaient impressionnantes avec un dessin de poisson qui permettait de ressentir les écailles en passant les doigts dessus, ou bien un bouton virtuel de chaine hifi qui donnait la sensation d'en toucher un vrai. Le champ des possibles semble infini pour ce genre de technologie, tout en gardant les repères du monde réel sur un écran tactile.

Eugène ()

Eugène : rendre sa poubelle intelligente

Aujourd'hui tous les objets deviennent prétendument intelligents et donc potentiellement obsolètes quand ils ne seront plus mis à jour ou tomberont en panne. Leur finalité sera alors de terminer à la poubelle, qui, elle aussi, sera devenue intelligente. Le boîtier Eugène, par la start-up Uzer, se lance sur ce créneau en ayant pour objectifs de nous aider à mieux trier. Il suffit de passer le code-barres d'un déchet pour savoir immédiatement dans quelles poubelles il doit terminer. Ludique, Eugène permet de savoir quel est notre impact sur l’environnement et de cumuler des points en recyclant pour obtenir des réductions. Le boîtier est aussi capable de générer des listes de courses automatiques en apprenant à partir de nos déchets. Eugène devrait arriver sur le marché en juin 2017, au prix de 79 euros. Il tire son nom d'Eugène Poubelle, préfet de la Seine. En 1883 et 1884, il prit des arrêtés pour obliger les Parisiens à avoir un bac chez eux pour jeter leurs ordures, la fameuse poubelle.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.