Free Mobile arrive : les conseils pour changer facilement d’opérateur même en étant engagé ailleurs


Par Florent Deligia
Publié le 08/01/2012  à 19:24
Réagissez

Le lancement de Free Mobile aura sans doute lieu cette semaine, le trublion devant se conformer à ses obligations auprès de l’ARCEP. Il ne fait aucun doute que le processus d’abonnement ou de migration se fera certainement en ligne. Afin d’être prêt, voici quelques conseils qui peuvent être utilisés lors de n’importe quel changement d’opérateur.

Appelez gratuitement le 3179 depuis votre mobile pour obtenir votre RIO (relevé d’identité opérateur). Ce dernier permet de conserver votre numéro. Il suffira simplement de le donner à Free ou votre futur opérateur qui se chargera de résilier votre ligne à votre place. Par la suite votre ancien prestataire établira une facture de fermeture de ligne, avec éventuellement des frais si vous êtes encore engagé.

- Faites débloquer votre mobile en appelant votre opérateur ou en vous rendant dans votre espace client sur internet. En effet, les mobiles subventionnés, vendus par les entreprises de téléphonie, ne peuvent être utilisés que sur leur réseau. Ce déblocage est gratuit au bout de 3 mois ou dès l’achat du mobile en cas d’offre sans engagement.

- Estimez vos frais de résiliation. Un engagement de deux ans n’est pas irrévocable. La loi Chatel permet de ne reverser que 25 % des sommes restantes après un an d’engagement, dans le cas d’un abonnement sur deux ans. Ainsi, un abonné qui paie 25 € par mois, engagé deux ans et qui a déjà effectué douze mois, ne devra à son opérateur que 75 €, soit 25 % de 12 X 25.

En complément, l’accord Novelli permet de résilier avant la première année, même en cas d’engagement de 24 mois. L’abonné devra simplement payer l’intégralité des sommes dues jusqu’à la fin des douze mois, tandis que la loi Chatel s’applique aux douze suivants. Par conséquent, un abonné qui paie 25 € par mois et souhaitant mettre fin à son abonnement au bout de 10 mois d’engagement, ne devra à son opérateur que 135 €, soit 50 € pour clôturer la première année d’engagement + 25 % de 12 X 25 pour la seconde.

En cas de réengagement forcé ou litigieux, ne vous laissez pas faire. Une lettre recommandée expliquant la situation et mettant en demeure l'opérateur de vous libérer suffit généralement à casser l'accord frauduleux. En dernier reccours, les associations comme UFC Que Choisir ou le forum les arnaques se révèlent d'une grande aide.

Avoir des scans de sa carte d’identité, d’un RIB et d’un justificatif de domicile sous la main. Les opérateurs demandant toujours ces pièces pour ouvrir une ligne, elles seront toujours utiles.

- Calculer son coût à l’année en cas de réengagement chez son opérateur. Contrairement aux idées reçues un mobile vendu 1€ est rarement une bonne affaire. Son coût est en fait lissé sur la durée de l’engagement. Cela explique le prix prohibitif de certains forfaits lorsqu’on les compare à une formule proposée sans téléphone. Ainsi, Free ne proposera pas de mobile subventionné vendu au départ à petit prix et dont le coût réel est par la suite facturé dans l’abonnement. Cependant, il sera possible d’en acquérir un grâce à des formules de paiement en plusieurs fois sans frais. Le prix du forfait et celui du mobile seront clairement distingués. Dès lors, il peut être pertinent de calculer le coût à l’année d’un abonnement avec mobile subventionné face à celui d’un abonnement avec mobile vendu plein tarif. Le résultat est surprenant et n’a pas entendu l’arrivée de Free Mobile pour être pertinent. Dès aujourd'hui, il est souvent préférable d’acheter son téléphone nu sans abonnement, puis de l’associer à une offre à petit prix. 

  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.5/5 (31 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.