Poutine or not Poutine ?


Par Guillaume Lamy
Publié le 23/11/2012  à 16:44
Réagissez

À c't'heure, le plat mythique du Québec s'sert all-dressed place Tobie-Robatel. Pas donné.

Il y a le fish and chips de nos voisins anglais, irlandais et écossais (dont l'un vient tout juste d'ouvrir 29, rue Victor Hugo, dans le 2e), l'inévitable kébab-frites chez nous, la fricadelle en Belgique...

 

Et voici que débarque au pays de la quenelle papillonnante la poutine québécoise. La poutine ? "Ben là, c'tune mixture qui ragaillardit l'bucheron" nous explique une serveuse de "Frites alors ! La friterie belge made in Québec". "Frites alors !", c'est le nouveau resto pour junkies de la mangeaille du Québec. Depuis quelques années, les gosiers de La Belle Province traversaient l'Atlantique pour venir chanter par chez nous. Roch Voisine et Robert Charlebois en pionniers, puis Isabelle Boulay, Garou, Céliiiine Dion et Laraaaaa Fabian.

On peut désormais compter sur la poutine. Sauf que dans le coin, les bucherons se font discrets. Car pour "poutiner", il faut un appétit solide et un estomac bien attaché : le plat typique du Québec n'étant rien d'autre qu'une platée de frites recouverte de cheddar fondant et de sauce cuisinée à base de bouillon de viande. Dont les déclinaisons sont aussi nombreuses qu'il y a de langues autochtones.

Chez "Frites alors !", on a la Vladimir, la plus classique, mais des plus byzantines (pour les courageux du jabot) comme la tunisienne (merguez, oignons frits), la Frites Alors ! (poivrons, champignon, oignons, bacon), l'eau à la Bush (steak, oignons, champignons), la cochonne (lardons maison, oignons grillés) la boucane (fromage fumé) la viennoise (saucisse) ou encore la porc effiloché.

Tout ça, c'est bien mais on reste dans le concept pur. Pas d'imagination, aucune âme. La poutine pourrait être plus exotique...

Du coup, les prix sont absolument stratosphériques pour un plat de ce type. "10 euros le plat... plus cher qu'un menu chez Mac Do" me tance un ami que j'avais emmené tester ce québecois pur jus. "Pour des frites et du gruyère, c'est très cher". Et le caissier de répondre : "vous trouvez ?".

Ben zut alors !

---------------

Frite Alors !
20, rue Terme
Lyon 1er
04 78 58 61 73
www.fritealors.fr

Poutine Vladimir 9,90 euros, jusqu'à 12,90 euros).

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.8/5 (8 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.