L'Amboise, courtoise, pavoise


Par Guillaume Lamy
Publié le 15/12/2010  à 11:58
Réagissez

Le restaurant du mois. Rendez-vous dans un mignon petit endroit, exilé derrière le théâtre des Célestins. Cuisine simple et pas chère.

l'amboise ()

C’est l’histoire de deux copains, Pierre et Diana. Il y a dix-huit ans, ils reprennent un vieux bistrot connu sous le nom de L’Amboise Café, dans la rue éponyme retirée à quelques pas du Théâtre des Célestins. On y fait la fête, on y mange quelques omelettes sur le pouce, entre amis. La clientèle de fidèles s’étoffe au gré des années. Pierre, “pas du tout cuisinier”, s’initie aux fourneaux grâce à son voisin MOF (meilleur ouvrier de France), Christian Bourillot, qui officie à Francotte. En 2003, année internationale de l’eau douce (marre de boire des coups ?), les deux associés cassent tout. Ras le bol, envie de changer.Le bar se rétrécit,des tables s’improvisent, un étage surgit. L’Amboise devient restaurant à part entière. Tons violets/violines et chocolats, acier, béton et suspensions, niches de lumière et théâtral rideau bi-ton. Ici, on entre en scène, comme les artistes à deux sauts de là.Il y a trois ans,Isshin Shiraishi, jeune cuisinier japonais en passe d’être reconduit aux frontières, prend les casseroles de L’Amboise. “On voulait une carte un peu plus élaborée le soir, plus créative” chantent en choeur Pierre et Diana. Déjeuner rapide à midi,dîner cosy le soir. Jérôme Soonberg, talentueux chef de L’Étage (place des Terreaux) peaufine les recettes : velouté de courge aux châtaignes grillées, carpaccio de saint jacques au gingembre et au citron vert, filet de carrelet farci de légumes, cannelloni de chou braisé, gratin de pamplemousse au rhum et tuile aux amandes grillées. Tout est fait maison, sauf le pain de chez Pozzoli. Et ça plaît : en journée, cette petite adresse est sur deux services ! Nous, ce qui nous a plu, c’est le fin mot de Pierre : “je reste persuadé que si l’on cuisine par plaisir, on fait plaisir aux gens”.

L’Amboise
Chef : Isshin Shiraishi
Propriétaires : Pierre Monnet & Diana Ecuvillon
12, rue d’Amboise.
Place des Célestins. 2e.
04 78 42 31 50.
www.lamboise.fr
Addition : 10 euros à midi, 30 euros à la carte le soir.

Le petit plus : la gentillesse des deux patrons.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.