Je bulle, tu bulles, il Bully


Par Guillaume Lamy
Publié le 15/12/2010  à 11:25
Réagissez

Le restaurant du mois. L’Auberge du Château : si le chef ne s’est pas forcé pour trouver le nom de son restaurant, il s’excite un peu plus en cuisine.

l'auberge du chateau ()

Bully, son club de foot, son amicale bouliste, sa cave coopérative et ses météorites (en août2000, un habitant était persuadé d’avoir trouvé un gros caillou tombé du ciel). Bref, un village comme il en existe tant, à la différence près qu’on peut s’attabler sur la place, entre le château du quinzième et l’église en pierres dorées. Une auberge à l’ambiance de village revigorante : gazouillis aviaires en toile de fond, tintements de cloches pour l’enracinement et pivotement automatique de la tête à l’approche de la moindre (et rare) voiture qui traverse la place… On est à une grosse demiheure de Lyon, aux confins méridionaux du Beaujolais. Yannick Bourgeois-Faucon, le chefpropriétaire, installé ici depuis 2005, n’a pas perdu le nord, malgré un Tour de France qui le guida dans les Landes chez Michel Guérard, dans l’Ain chez Alain Chapel et, plus récemment, dans l’Aude chez Gilles Goujon, le nouveau triple étoilé tricolore. Si la salle est plutôt de bon goût - par rapport aux us et coutumes stylistiques en vigueur dans le coin - optez pour la petite terrasse dallée sous parasol, très proprette avec ses petits bosquets de buis. 

Une cuisine conformiste, sans esbroufe. En échange d’un billet de 20 euros, vous aurez droit à un menu “Retour du marché” plus que sortable. Les cuissons sont précises (épaule d’agneau, risotto crémeux), les accords malins (tronçon de barbue et fenouil citron) et les classiques bien maîtrisés (marbré de fois gras fumé). La cuisine va à l’essentiel, sans se perdre dans des méandres gustatifs chargés d’esbroufe. Certes, on n’est ni dans la débauche gustative ni chez le Angus Young de la papille, la patte du chef étant somme toute très mesurée et conformiste. Mais elle a le mérite de ne pas baratiner. Vingt euros, donc, pour une mise en bouche, une entrée, un plat, un choix de fromages signés Didier Lassagne (MOF, rue Tête d’Or) et un dessert, il n’y a pas grand chose à redire. Le tout servi avec le sourire (une rareté aujourd’hui) et la simplicité. Le chef, qui commence sérieusement à faire parler de lui, a récemment remporté le Trophée Champagne Jacquart de l’Etoile Montante de la Gastronomie, un concours où dix grands chefs lyonnais (Gauvreau, Le Bec, Viannay…) parrainaient un jeune cuisinier à son compte. De son aveu même, il rejoindrait bien Lyon pour se frotter à ses pairs. On est tellement bien tout là-bas, à Bully. Un seul bémol : repartir…

Auberge du Château
Place de l’Eglise
69210 Bully
0474012536
www.aubergedu-chateau.com
Du mardi au dimanche a midi et soir (sauf dimanche soir)
Le chef : Yannick Bourgeois-Faucon.

Les plats : Velouté de petits pois rafraîchi à la menthe ; Risotto crémeux au parmesan ; Tronçon de barbue, salade de fenouil au citron ; Épaule d’agneau confite et artichauts poivrades aux coriandres ; Panna cotta exotique, tartelette framboise à la crème de vanille, chamallow maison.
Les vins : Moulin à vent 2009 de Pierre-Marie Chermette ; Ecoiret 2009 de Bruno Debize.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.