Pour être informé en temps réel, cliquez ici FIL INFO
jeudi 27 novembre 2014

Guide Michelin Lyon 2014 : l'école de Nicolas Le Bec étoilée


Par Guillaume Lamy
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 24/02/2014  à 12:10
2 réactions

A Lyon, les grands gagnants du guide Michelin 2014 sont pour la plupart tous d'anciens chefs de Nicolas Le Bec.

Au 14 Février, St Amour
Au 14 Février, St Amour @Tim Douet

Tremblement de terre dans le Landerneau des casseroles lyonnaises : L'Auberge de l'Ile chute de deux à un étoile, L'Effervescence perd son unique macaron (gros regret) à l'instar de Larivoire, à Rillieux.

Nicolas Le Bec
Nicolas Le Bec@Tim Douet

En revanche, bonne pioche pour d'autres lyonnais : Takao Takano, Au 14 Février, à Saint-Amour, La Rémanence, L'Alexandrin et L'Auberge du Cep, à Fleurie. Les trois premiers ont la particularité d'avoir été chef de Nicolas Le Bec, aujourd'hui expatrié à Shanghaï, où il vient d'ouvrir la Villa Le Bec.

Takao Takano
Takao Takano@Tim Douet

Lyon Capitale avait eu le nez creux (pas faux, on s'autocongratule un brin) : Takao Takano et Au 14 Février Saint-Amour sont les nouveaux promus du guide Michelin 2014 (171 500 exemplaires*).

On avait découvert le lieutenant de Nicolas Le Bec en mai dernier. Une cuisine de maturité, exigeante et réfléchie. Les cuissons touchent justes, les accords sont simples et précis. Une cuisine de produits subtile et délicatement inventive, fine, goûteuse. Dans les assiettes, le décorum est réduit à son strict minimum. Trois-quatre couleurs, sans spécialiement d'effets spéciaux. Et trois saveurs. Max. Allez, trois et demi.

Pour Takao Takano, la star, c'est le produit. Le credo de Le Bec.... Qu'il le veuille ou non, Takao est l'ombre portée de Nicolas. On sent le registre de celui qui s'est expatrié à Shanghaï dans l'acidulé de framboise et betterave rouge en croûte de sel sur un foie gras de canard au naturel qui rappelle invariablement le chutney de mangue au jus d'hibiscus sur un foie gras de canard épais grillé de Le Bec.

Mais il y a aussi une touche Taka, franche, notamment sur ses asperges vertes française pochées minute, sardines du Pays Basque, jus de veau gras.

Takao, c'est l'image de cette cuisine lyonnaise libérée, dépouillée, qui va à l'essentiel, sans trémolos et sans épate.

Au 14 Février, à Saint-Amour (Haut-Beaujolais), dont le petit-frère, aussi étoilé, est niché dans le Vieux-Lyon, l'étoile était un minimum syndical.

Masafumi Hamamo, passé chez Nicolas Le Bec et Sébastien Chambru (Meilleur Ouvrier de France, ex-La Plage). Un bagage technique indéniable, le talent de rendre familier une saveur nouvelle. Masafumi Hamamo semble savoir jouer tous les accords.

Ses assiettes ont l'art de plaire. Jamais exubérantes, jamais pusillanimes non plus. Les saint-jacques sont articulées autour du charme discret des topinambours, rehaussées d'une confiture de citron vert ; le homard bleu – un monument ! - est accompagné des saveurs noisette d'un « risotto » de blé et de lentilles, magistralement accentué d'une sauce aux crevettes grises et aux algues norI ; Les associations mets-vins, elles aussi, ont du caractère . Pas étonnant, elles sont signées par Yusuke Ishizuka, ancien sommelier d'Antic Wine. Un véritable voyage initiatique au cœur d'un petit village du Haut-Beaujolais.

Au 14 Février, St Amour
Au 14 Février, St Amour @Tim Douet

Si Lyon perd un deux-étoiles, un nouveau débarque au printemps, dans le 6e : Christophe Roure et son Neuvième Art.

 

 * Selon le classement des meilleures ventes de livres en sortie caisse dressé par l'institut d'études GfK, le Guide Michelin prend la 32e place avec 171 460 exemplaires vendus en 2013.

 

Le palmarès complet

Sélection Michelin 2014 France : La sélection France 2014_FR.pdf (877,01 kB)

 

 

 

Les promus

2 étoiles

Le Kintessence , à Courchevel 1850.

1 étoile (11 restaurants)

Le Domaine des Séquoias, à Bourgoin-Jallieu (Isère), Le Carré d'Alethius, à Charmes-sur-Rhône (Ardèche), L'Auberge du Cep, à Fleurie (Rhône), L'Alexandrin (Lyon), Au 14 Février, à St Amour, Takao Takano (Lyon) , La Rémanence (Lyon), Likoké (Les Vans, Ardèche), Le Sérac (St-Gervais-les-Bains)1920 et La Table de l'Alpaga, à Megève.

 

Les rétrogradés 

De 2 à 1 étoile
L'Auberge de l'Île (Lyon)

Perdent leur étoile
L'Auberge du Bois Pin (Chamonix), L'Effervescence (Lyon), Faurie (St-Agrève, Ardèche), Les Iris (Andrézieux-Bouthéon, Loire), Larivoire (Rillieux-la-Pape)

 

Les étoilés lyonnais

En 2014, Rhône-Alpes compte 109 étoiles, soit 1 étoile pour 57 500 personnes.

> Trois étoiles
5

> Deux étoiles
20

> Une étoile
54

Lyon peut se targuer d'avoir un deux-étoiles (La Mère Brazier) et douze une-étoile.Soit 14 étoiles intra-muros. Soit 1 étoile pour 32 000 personnes.

Additionnés, en proche périphérie, de Paul Bocuse (3 étoiles), Guy Lassausaie et La Rotonde (deux étoiles).

Soit 21 étoiles dans la proche agglo.

 

Repères Michelin 2014

504 une-étoile – dont 57 nouveaux

79 deux-étoiles – dont 6 nouveaux

27 trois-étoiles – dont un nouveau

Au 14 Février, St Amour
Au 14 Février, St Amour @Tim Douet
L'Effervescence
L'Effervescence@Tim Douet

à lire également
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.6/5 (9 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Vos réactions
2 commentaires

c'est bien beau les étoiles....mais aucun mot dans votre article sur les "bibs gourmands" attribués aux tables lyonnaises !! Dommage

Signaler un abus | le 25/02/2014  à 21:18 | Posté par  patriceB  

Bonjour patrice,Pour les "Bibs" gourmands de Lyon, retrouvez l'article de Lyon Capitale du 27 janvier dernier :http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Communs/Univers/A-table/Actualite/Les-nouveaux-Bib-Gourmand-du-Guide-Michelin-a-Lyon

Signaler un abus | le 26/02/2014  à 09:30 | Posté par  LaRédac  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.